Dour 7370

Plan B bien ficelé pour le carnaval de Charleroi

On s’est tous lamentés sur les annulations d’évènements depuis presque un an.

Cette fois, le Centre Culturel l’Eden à Charleroi propose de repartir à l’action avec une belle proposition pour le carnaval de Charleroi. Pas de défilé ou de rassemblement, c’est entendu. Mais une expo et le maintien du brûlage du corbeau. "S’il y a bien une année où il fallait maintenir le corbeau, c’est bien celle-ci", commence Fabrice Laurent, le directeur. "D’ailleurs, on a de lourds soupçons. On pense que les gens n’ont pas pris le virus au sérieux l’année dernière. Personne n’a indiqué covid-19 ou pandémie dans les idées noires à brûler et vous voyez où on en est aujourd’hui. On est persuadé que cette fois, si on brûle massivement l’idée du virus, il va disparaître progressivement."

Parce qu’à Charleroi, c’est un corbeau en bois et carton qui brûle le Mardi gras avec, dans son ventre, les idées noires des carolos écrites sur des morceaux de papier. Les visiteurs de l’expo peuvent assister à la fabrication du corbeau. L’animal est immense et léger à la fois grâce aux matériaux utilisés. Il est fait de bambou et d’osier. Il est aussi plus figuratif que les autres années. C’est un vrai corbeau qui se construit petit à petit. Les années précédentes, c’était une représentation plus symbolique. Jean-François Geubel est l’un des maîtres d’œuvre. Il explique que "les idées noires se verront dans le ventre du corbeau à travers le tissage de l’osier et du bambou. L’année dernière, le ventre était opaque. L’osier brûlera en dernier puisqu’il est encore un peu vert ce qui va donner une chouette couleur de fumée. On fait en sorte que l’intérieur brûle en premier et la structure extérieure restera debout plus longtemps. Ça fait trois mois de travail qui partiront en fumée en quinze minutes."

Autour du corbeau, l’exposition permet de profiter des costumes des années précédentes. Les différents groupes de citoyens qui préparaient collectivement leur costume sont invités cette fois à préparer un totem à leur effigie. Ils seront placés autour du corbeau au moment du brûlage. Particularité cette année encore, les idées noires peuvent aussi être rédigées sur le site internet de l’Eden. Une petite imprimante placée au-dessus d’un sac de récolte se remplit doucement de ces pensées obscures.

Le corbeau brûlera dans un lieu symbolique mais tenu secret pour éviter les attroupements. Il brûlera sans les carolos mais avec leurs idées noires.

Mathieu Van Winckel

Retrouvez l'article original sur RTBF