Dour 7370

Chaque soir, ce restaurateur carolo ouvre son restaurant… Symboliquement !

Un restaurateur carolo lance un coup de gueule à sa façon pour dénoncer la situation bloquée de l’horeca.

Michel Garcia, c’est son nom, a décidé de dresser les tables chaque soir dans son restaurant, la Casa Garcia à Ransart, comme s’il était ouvert et pouvait accueillir les clients. "Evidemment, c’est symbolique ! Je sais bien que je risque une amende salée si je le fais vraiment ! Mais je vous avoue que ça fait du bien au moral !". Parce que c’est vrai, le moral en a pris un coup : Michel a ouvert son restaurant de cuisine italienne et espagnole voici un peu plus d’1 an. "Le 14 septembre 2019 exactement ! Mais au total, je suis resté ouvert 8 mois à peine ! Et quand on ouvre un nouveau restaurant, il faut le temps de se faire une clientèle. On a cartonné au début, puis ça s’est stabilisé. Ensuite, à cause des fermetures Covid, ça a été la chute libre ! Je m'en sors un peu en proposant des plats à emporter, c'est tout".

Michel Garcia regrette que les aides promises par les différents gouvernements arrivent aussi tard – ou pas du tout. "Je n’ai pas de trésorerie devant moi qui me permettrait de tenir, puisque je viens de démarrer !". Alors, il a craqué, et décidé de faire "comme si" son resto était ouvert : "je mets le chauffage, je dresse les tables, je mets les verres, j’allume toutes les lampes…". Michel Garcia a annoncé son action sur les réseaux sociaux. Il a reçu beaucoup de réactions : "plein de gens m’ont laissé un message en me disant : on vient chez vous, réservez-nous une table, on vient passer la soirée". Mais j’insiste : mon restaurant n’est pas ouvert, c’est une action symbolique ! Je veux sensibiliser les responsables politiques car le secteur Horeca est à l’agonie. J’espère également que mon action donnera l’idée à d’autres restaurateurs de me suivre : ça pourrait faire effet boule de neige, et nous serions plus forts pour porter nos revendications de meilleure indemnisation et de réouverture rapide ! ". Ce jeune homme de 32 ans, papa de deux petites filles, a encore du punch, lui qui est champion de Belgique en poids moyens, mais, conclut-il, "il ne faudrait pas que ça dure encore longtemps, la situation devient vraiment limite".

 

 

Christine Borowiak

Retrouvez l'article original sur RTBF