Morlanwelz 7140

"J'élèverais bien des poules !" : quelques conseils pour en prendre soin

Cette séquence de Vivre Ici Namur-Brabant wallon-Luxembourg se fait en collaboration avec Nature & Progrès.

Avoir quelques poules au jardin, c'est une pratique très en vogue. De plus en plus de personnes se laissent tenter ! Laura Vlemincq de Nature et Progrès : "Le gros point positif (outre le fait d'avoir des œufs frais) c'est que ça permet de réduire le volume de nos poubelles avec les restes alimentaires et par conséquent de diminuer la pollution et le prix lié au ramassage des déchets. Et puis, on peut également utiliser les poules pour manger les œufs de limaces au potager".

Quel type de poules ?

"Dans ce cas ci on parle des œufs, donc il faut faire attention à prendre des races pondeuses et aussi chez des éleveurs qui sont reconnus. On peut par exemple prendre la race gauloise  et une chose à savoir c'est que les poules sont à remplacer tous les trois ans "

Au niveau alimentation, privilégier les mélanges de graines labellisés BIO (une priorité chez Nature et Progrès), les restes de cuisine, si c'est frais et en bon état sanitaire (rappelons qu'une poule n'est pas une poubelle !!) et sachez aussi qu'il est important de leur donner des... coquilles d'oeufs, de moules ou encore d'huitres séchées, écrasées évidemment ! Ca permet des coquilles résistantes.

Qui dit poule, dit poulailler

"Le poulailler va servir de dortoir. Il doit être en bois, surélevé, à l'abri de l'humidité et des rongeurs. Il faut également changer très régulièrement la paille et il faut prévoir un pondoir, un endroit isolé où la poule va pouvoir pondre en toute tranquillité."

Important aussi : prévoir un parcours extérieur enherbé. Les poules aiment gratter et manger de l'herbe pour compléter leur alimentation.

Qui dit poule dit prédateurs… Comment peut-on les protéger ?

Installer un volet qui se ferme automatiquement le soir pour éviter les fouines et renards. Ou une porte que l'on ferme chaque soir ! Attention, un jour d'oubli et le renard sera là !

Prévoir aussi des abris dans leur parcours à l'extérieur (buissons, arbustes... ).

Et les maladies ? "Si la poule est élevée à l'abri de l'humidité et qu'elle a une bonne nourriture il y peu de soucis de santé à se faire. Il faut juste faire attention aux poux et aux puces". Et ce en nettoyant régulièrement le poulailler et prévoir un bac avec du sable sec pour que la poule puisse se secouer les plumes et se nettoyer elle même.

Pour en savoir plus, Nature & Progrès vous recommande de la lecture !

Il s’agit du livre "J’élèverais bien des poules" aux éditions Terre Vivante. L’auteur s’adresse à ceux qui souhaitent débuter et récolter des œufs, mais aussi à ceux qui désirent élever des poulets de chair. Intéressé(e) ? L’ouvrage est en vente à la librairie écologique de Nature & Progrès située à Namur (rue de Dave, 520 à 5100 Jambes) ou sur la boutique en ligne.

Laurent Cheppe/Laura Vlemincq (Vivre Ici Namur-Brabant wallon-Luxembourg)