Jurbise 7050

Jurbise : installation d'affiches ludiques en soutien aux agriculteurs

A Jurbise, la commune a lancé l’installation de panneaux ludiques soutenant le monde agricole.

A Jurbise, la commune a lancé l’installation de panneaux ludiques soutenant le monde agricole. Ceux-ci seront placés à l’entrée des 6 villages de l’entité. L'objectif, rappeler aux citoyens que la vie à la campagne n’est pas toujours synonyme de tranquillité.

36372_affiches_agriculteurs_jurbise_LPI.jpg

Les vaches, les tracteurs, les coqs et autres petits désagréments font aussi partie du cadre de vie tant recherché. Le nombre de nouveaux citoyens augmente depuis quelques années et la commune de Jurbise a voulu les mettre en garde. A la campagne, la paix règne mais il se peut que les habitants en oublient toutefois ses petits inconvénients.

"C'est vraiment pour rappeler aux citoyens qu'ils sont tous les bienvenus à Jurbise mais c'est aussi pour rappeler que quand on choisit la campagne, il y a des choses qui vont avec. Et qui peuvent être perçues comme inconvénients. En tout cas pour nous, c'est notre quotidien et on veut vraiment défendre cette cohabitation. Dire aux nouveaux citoyens, qu'il y a le coq qui chante et le tracteur qui travaille en pleine nuit aussi" s'exprime Jacqueline Galant, bourgmestre de Jurbise.

36372_affiches_agriculteurs_jurbise_LPI3.jpg

L’agriculture, étant la principale activité économique de la commune de Jurbise. Il est primordial tant pour la bourgmestre que pour les agriculteurs de mettre en avant l’importance de l’activité agricole dans les campagnes.

"Grâce aux agriculteurs, nous avons à manger tous les jours dans notre assiette. Et donc c'est bien de vouloir venir à la campagne pour la tranquillité mais il faut accepter tout ce qui va avec la ruralité" continue-t-elle. 

"Je pense que la population ne se rend plus compte de tout ce que l'agriculteur peut faire. On est là pour les nourrir, il ne faut pas l'oublier" explique Pierre Pottiez, agriculteur. 

36372_affiches_agriculteurs_jurbise_LPI2.jpg

Des nuisances sonores en passant par les mauvaises odeurs des épandages, les plaintes sont multiples. Des protestations qui laissent les agriculteurs dans l’incompréhension face à la bienfaisance de leur travail.

"Quand j'épands du lisier, ça ne sent pas la rose effectivement. Mais bon je n'y peux rien, c'est comme ça. C'est du lisier donc ça sent deux à trois jours, ce n'est pas énorme" se défend Arthur Pottiez, agriculteur.

Désormais, les futurs habitants sont prévenus, la vie à la campagne ça se mérite.

Retrouvez l'article original sur TéléMB