Marche-en-Famenne 6900

La ville de Marche a installé 18 stations pour mesurer la présence de différents polluants dans l’air

La Ville de Marche-en-Famenne se préoccupe de la qualité de l’air, notamment aux abords du Boulevard Urbain. Elle vient d’installer 18 stations qui permettront de mesurer la présence de différents polluants dans l’air, et les premiers résultats sont attendus dans six mois. Cette étude est menée avec l’Institut Scientifique wallon de surveillance, de sûreté et de recherche & développement en environnement. Fabian Lenartz, de l’ISSeP, nous en dit plus sur le fonctionnement de ces stations et sur les polluants analysés :

"L’idée est d’avoir un appareil qui permet de mesurer la qualité de l’air, mais en étant plus compact que les stations de référence traditionnelles, et en étant moins cher. Cela permet de démultiplier les points de mesure, et de les placer dans des endroits où on n’aurait pas la place pour mettre le matériel de référence normalement.

Ce qu’on utilise ce sont des mini-stations qui ont été développées et qui permettent de mesurer simultanément plusieurs polluants : le monoxyde d’azote, le dioxyde d’azote, l’ozone et les particules fines. Ce sont ceux repris dans la directive européenne, et en plus comme ils relient qualité de l’air et trafic, le monoxyde d’azote et le dioxyde d’azote, sont étroitement liés au trafic."

En fonction des résultats obtenus, des mesures pourraient être prises. Les citoyens seront informés sur le projet lors d’une conférence le 22 juin prochain au Studio à Marche.

Christine Pinchart

Retrouvez l'article original sur RTBF