Pont-à-Celles 6230

Mons : victime d’un vol, Valentine devait attendre une semaine pour pouvoir porter plainte

Une semaine d’attente avant de pouvoir déposer plainte à la Police de Mons après un vol, c’est la mésaventure vécue par Valentine. Un délai qui n’aurait pas été sans conséquence pour la victime : sans copie de déclaration de vol à la Police, impossible d’aller à la commune pour refaire ses papiers. La tuile à quinze jours d’un départ en vacances. Valentine a finalement trouvé une solution.

Retour sur les faits. Valentine est kiné à Mons. Mardi, quelqu’un s’introduit dans son cabinet et vole son sac pendant qu’elle s’occupe d’un patient. Quand elle s’en rend compte, la kiné prend contact avec la zone de Police de Mons-Quévy où, pour son dépôt de plainte, un rendez-vous à une semaine lui est donné.

"Sept jours, c’est beaucoup", reconnaît Delphin Jadin, directrice de l’appui à la zone Mons Quévy. Car si la zone a mis en place ce système de rendez-vous, c’est en raison de la crise sanitaire pour éviter les embouteillages dans le service d’accueil des plaintes.

Du côté des policiers, avec ce système de rendez-vous, les agents ne subissent pas la colère de personnes qui ont dû attendre plusieurs heures avant d’être prises en charge

Et cela présente pas mal d’avantages "les temps d’attente sont rares, explique Delphin Jadin, "Les rendez-vous sont mieux répartis entre les différents commissariats de quartier pour éviter les déplacements, ce qui implique que les victimes sont plus sereines pour déposer plainte. Du côté des policiers, avec ce système de rendez-vous, les agents ne subissent pas la colère de personnes qui ont dû attendre plusieurs heures avant d’être prises en charge, donc pour nous c’est une réelle plus-value pour tout le monde et nous allons continuer à travailler sur cette base".

Si j’avais attendu une semaine, avec le temps, j’aurais oublié certains détails de ma mésaventure pour ma déposition

Mais revenons à Valentine. Se sentant coincée par le calendrier, elle privilégie la rapidité à la proximité et se rend dans sa commune à Pont-à-Celles pour déposer plainte. "À Pont-à-Celles, les policiers ne connaissaient pas forcément les lieux où se sont déroulés les faits. Du coup, ils ne savaient pas visualiser ce qui s’est réellement passé même si j’ai rapporté tout dans les détails. Mais, si j’avais attendu une semaine, avec le temps, j’aurais oublié certains détails de ma mésaventure pour ma déposition".

Tout est bien qui finit bien donc finalement pour Valentine. Du côté de la Police de Mons, on nous indique que pour les déclarations non urgentes la durée moyenne d’attente est de trois ou quatre jours. Mais pour les affaires urgentes, c’est en théorie le jour même, que votre plainte est prise en compte.

 

 

Vincent Clérin avec Pierre Wuidart

Retrouvez l'article original sur RTBF