Les Bons Villers 6210

La bulle sociale gonfle mais n'explose pas encore !

La bulle sociale rythme nos contacts sociaux depuis mars 2020, ce vendredi, le comité de concertation a décidé d'élargir cette bulle puisque les chiffres de cas positifs diminuent grâce à la vaccination.

La bulle sociale rythme nos contacts sociaux depuis mars 2020, ce vendredi, le comité de concertation a décidé d'élargir cette bulle puisque les chiffres de cas positifs diminuent grâce à la vaccination. Même si les gestes barrières restent d'application, et que la période estivale le permet, nous pourrons accueillir davantage de monde dans notre sphère privée. 

La bulle est une sphère de gaz ou d’air dans un liquide, on la connaît sous cette forme ou comme élément d’une bande dessinée. Mais depuis le début de la Covid-19, la bulle s’est déclinée d’une certaine manière, c’est la bulle sociale. 

Réduite drastiquement à une personne, puis deux puis quatre, puis rebelote une au fil des confinements. Les différents comités de concertation ont souvent contenu notre bulle sociale. Aujourd’hui, nous sommes limités à quatre personnes. Mais est-ce que l’on respecte réellement cette bulle sociale ? 

« C’est toujours difficile donc, non, avoue un cycliste accompagné de son fils. On ne respecte pas parce que c’est difficile quand on a de la famille. » 

« Non parce que ce n’est plus possible, j’ai besoin de voir des gens », nous affirme une jeune femme. 

Horeca: les tables de 4 ? C’est de l’histoire ancienne ! 

Il n’y a pas que dans la sphère privée que le concept de bulle est présent. L’Horeca doit agencer ses tables par bulle de quatre mais elles risquent de grossir et donc les tables vont s’allonger. Par 6, par 8 ou par 10 ? Un consensus devrait être trouvé. 

La limite sur les rassemblements extérieurs devrait prendre fin. Des bulles qui gonflent, une coupole qui s’éloigne, ça sent la fin d’une ère où l’on pourra souffler davantage. Les seules bulles que l’on devra finalement respecter seront celles qui se trouvent dans un verre. 

Retrouvez l'article original sur Télésambre