Ciney 5590

Réouverture des terrasses: pas d'engouement pour le premier jour

Ciney, Dinant, Rochefort, même constat: le rush espéré vers les terrasses n'a pas eu lieu. La météo incertaine a refroidi les ardeurs.

Tout était prévu dans les centres-villes pour donner un peu de peps à l'occasion: sérénade et chalets à Ciney, walking band et agrandissement autorisé des terrasses à Rochefort. Mais voilà, un vent froid a refroidi les velléités des plus enthousiastes. Comme quoi entre la frénésie et les likes des réseaux sociaux, et la réalité, il y a souvent un décalage.

Commençons à Ciney où des chalets avaient été montés gratuitement par la Ville. En dehors de la terrasse du Condruze, ouverte à 8h et largement plébiscitée par les habitués, les terrasses faisaient "tristounette" à l'heure de l'apéro et les chalets restaient vides malgré une heure de midi bien entamée. Mais Malou, la patronne du Condruze, était aux anges malgré tout:

Quel plaisir de travailler! On revit! Cela fait plaisir de revoir les habitués, et même si ça démarre lentement, on s'attend à plus de monde ce dimanche.

A Rochefort, par contre, le succès était plus franc, même si les rues étaient vides. Les deux terrasses les plus visibles, celles du Figaro et de la Gourmandise, affichaient complet, tandis que plus loin celle du Luxembourg semblait moins remplie. Véronique, la patronne de la Gourmandise, avait tenu à rouvrir avec une carte (pourtant bien fournie) quasi complète, et les habitués en manque de restaurant avaient réservé pour deux services sur le temps de midi. Le Gigi Bar qui avait reçu l'autorisation d'empiéter largement sur la voie publique, avait par contre nettement plus de tables vides, mais comptait aussi sur le dimanche pour se refaire.

A Dinant, hormis la première portion de la Croisette, boulevard Sasserath en remontant la Meuse, qui affichait une trompeuse apparence de tables remplies, le succès était également mitigé, coomme le confiait Jean-Dp, le patron des Capsules

Ce n'est pas full-full mais ça fait plaisir, cela va faire du bien à l'Horeca mais aussi aux Dinantais. J'avais peur que ce soit la guerre pour avoir sa table, mais c'est calme. C'est normal, c'est le 1er jour.

Avenue Churchill, le remplissage des tables était plus disparate encore mais pas de quoi refroidir la bonne humeur d'Alain Rinchart, le patron du Dinan:

On est déjà tellement heureux d'être ouvert, de servir des clients, de voir la bonne humeur des gens...! Et je suis sûr que dimanche va être une journée où tout sera complet.

Le succès incroyable du Facebook Live à Dinant (18.000 vues en 3 heures à peine) atteste de l'envie de revenir en tout cas!

Retrouvez l'article original sur MAtélé