Ciney 5590

La ferme de Linciaux : un exemple de transition vers le bio

La transition vers le bio de la ferme de Linciaux à Ciney s'est faite avec l'accompagnement de l’association Biowallonie. L’avenir de cette association créé en 2013 est incertain malgré l'expansion du bio.

À la ferme de Linciaux à Ciney, on travaille en agriculture biologique depuis 5 ans. Lorsque Nicolas le Hardy reprend la ferme familiale, et son bétail d'environ cent Charolaises, il veut changer de méthode de travail. L'agriculture conventionnelle pratiquée jusque-là par son père ne lui convient pas. Nicolas le Hardy, agriculteur, explique :

On a d'abord visité beaucoup de fermes à l'étranger. On s'est rendu compte que travailler avec la nature était quelque chose qui nous paraissait évident. C'est du bon sens. On vit quand même dans une période où il y a une évolution climatique. La science et la chimie, c'est très bien, mais ça ne nous paraissant pas être la solution dans ce contexte.

Il amorce dès lors une transition vers le bio. Il réduit son cheptel pour revenir à un troupeau de cinquante bêtes exploitées sur cinquante hectares. Sa priorité est de ramener de la biodiversité sur ses terres, mais aussi se diversifier. Il plante par exemple un verger où paissent des moutons et aménage un potager didactique. Le mot d'ordre est de produire moins intensifs et consolider ses bases financières. Nicolas le Hardy, agriculteur :

Pour pouvoir rester réaliste dans cette transformation, il faut pouvoir se reposer sur un maximum de spéculations différentes. Cela veut dire qu'il faut pouvoir s'appuyer sur la production de céréales, les vaches, la diversification avec le potager et des formations… Donc il faut pas mal d'autres sources de revenus pour assurer cette fameuse transition.

Biowallonie : un outil d'aide à la transition

Cette transition ne se fait pas en un jour et peut s'avérer compliquée. Nicolas, comme beaucoup d'agriculteurs en transition peuvent être accompagnés gratuitement par Biowallonie. Cette structure créée en 2013 à pour objectif de faciliter la transition et au final l'obtention du très réglementé label bio. Biowallonie met en place des audits, des conseils techniques, et met en relation les différents acteurs de la filière. John Blanckaert, chargé de communication pour Biowallonie, explique : 

On peut aider à voir dans quelle mesure l'agriculteur peut mettre en place son projet. On peut y apporter des modifications et aider à l'organisation pour que la ferme soit pérenne au niveau financier et au niveau de l'exploitation en elle-même. La période de conversion dure deux ans, à l'issue de laquelle, l'agriculteur peut communiquer sur la nature biologique de son activité.

Un avenir incertain pour Biowallonie

Depuis quinze ans l'agriculture bio est en expansion constante. Aujourd'hui, en Wallonie une exploitation sur sept travaille de manière biologique. La Région a pour ambition d'accroître cette proportion à 30 % d'ici 2030. Le plan Stratégique de développement agricole arrivé à terme en 2020 est en cours de révision et doit être implémenté début 2022.

Cependant, malgré les objectifs ambitieux affichés et l'utilité d'un acteur comme Biowallonie, les mandats de l'association qui couraient jusqu'à fin 2020, et prolongés en 2021 à cause de la crise sanitaire, n'ont pas été renouvelés pour l'instant. Ce qui signifie que BioWallonie pourraient disparaître et ses missions revenir à d'autres organismes. John Blanckaert, chargé de communication pour Biowallonie :

Ce sont des organismes qui travaillent déjà avec les filières biologiques. Mais ça veut dire que ces autres organismes n'étant pas exclusivement réservés au bio pourraient se voir attribuer certaines de nos missions, voire l'intégralité. On perdrait alors cette structure qui est centrale au secteur bio et qui est l'élément qui peut faire le lien entre l'ensemble des différentes filières au niveau du bio.

Pour les acteurs des filières biologiques ce serait un retour en arrière. Le Gouvernement Wallon devra statuer et coucher sur papier son plan stratégique agricole pour l'horizon 2030 avant la fin de l'année 2021.

La transition vers le bio de la ferme de Linciaux à Ciney s'est faite avec l'accompagnement de l’association Biowallonie. L’avenir de cette association créé en 2013 est incertain malgré l'expansion du bio.

Retrouvez l'article original sur MAtélé