Ciney 5590

Dans un mois, on vaccinera deux fois plus de monde à Ciney et Gedinne

En juin, nos centres de vaccination augmenteront le nombre de piqûres effectuées chaque jour. Cette accélération aura lieu dans tous les centres de la Wallonie.

Dans le centre de vaccination de la croisette à Gedinne, les vaccins sont actuellement destinés aux personnes de plus de 65 ans et aux gens plus jeunes, à risques. Comme partout en Wallonie, en juin prochain, ce centre devra plus que doubler ses capacités de vaccination, comme l'explique Michel Wouters, le médecin coordinateur du centre de vaccination de Gedinne:

Nous allons ajouter une ligne de vaccination supplémentaire. Nous passerons de 440 doses injectées par jour à un peu plus de 600. On a pour l'instant une infirmière pour trois cabines. On va ajouter une cabine et une infirmière. On aura donc trois infirmières qui vaccinent simultanément et deux préparateurs de vaccins.

En plus, la zone de parking sera agrandie pour s'assurer que tout le monde puisse tranquillement recevoir sa dose de vaccin. D'ailleurs, la consigne est la même pour le centre de vaccination cinacien. Comme il est à Ciney Expo, les places de parking ne poseront aucun problème. De plus, en accélérant la cadence, on passera à Ciney de 600 piqûres par jour à 2400. Ce changement demandera évidemment des aménagements expliqués par François Laloux, le directeur de Ciney Expo:

On va doubler l'espace que nous utilisons actuellement dans Ciney Expo. Il n'y aura plus que deux boxes de vaccination par ligne au lieu de quatre. Cela nous permet d'augmenter le nombre de préparateurs et de vaccinateurs sur le site.

Ces changements s'inscrivent dans un plan wallon plus large d'accélération de la vaccination. En effet, les doses de vaccins qui arriveront seront livrées en nombre. Par exemple, en janvier, la Wallonie recevait 30.000 doses de vaccins par semaine. En mai, il y aura 230.000 doses si les entreprises pharmaceutiques respectent leurs délais. Dans les deux centres, les équipes se disent prêtes à relever ce défi logistique. En effet, elles sont maintenant rodées à l'exercice et n'attendent plus que les candidats aux vaccins. Actuellement, un tiers des Wallons a au moins reçu une dose de vaccin.

Retrouvez l'article original sur MAtélé