Ciney 5590

Ciney : 70 chalets installés pour la réouverture des terrasses

Les terrasses peuvent rouvrir dès ce samedi 8 mai.

Un soulagement pour le secteur Horeca. A Ciney, les autorités ont mis à disposition gratuitement des chalets habituellement utilisés pour le marché de Noël. Ils ont été installés dans des lieux publics mais également dans des jardins privés.

" Le service travaux a monté 70 chalets dans différents endroits de la ville ", explique l’échevine du Commerce Anne Pirson. "Ils font deux mètres sur trois et pourront accueillir jusqu’à six personnes si elles sont de la même famille. Nous avons par exemple un vendeur de pitas qui n’a pas de terrasse. On a sacrifié quelques places de parking devant chez lui pour en installer, ce qui lui permettra de redémarrer son activité. "

Ce matériel avait déjà été mis à disposition des cafetiers et restaurateurs l’été dernier pour qu’ils puissent accueillir un maximum de clients en respectant les règles sanitaires.

Pour Simon Henroteaux qui tient un café sur la place Monseu, cette aide est précieuse : " Ça me permet de doubler la capacité de ma terrasse actuelle. On pourra accueillir en tout 85 personnes. Sans l’aide de la commune et ces chalets, je pense que j’aurais déjà mis la clé sous le paillasson ! "

Des chalets oui, mais pas de chapiteau

Son voisin le patron d’un restaurant gastronomique lui ne partage pas cet avis. Régis Alexandre estime que ces chalets ne permettent pas d’accueillir suffisamment de clients pour être rentable ni de garantir un service de qualité. Il a donc demandé de pouvoir installer un chapiteau plus grand, plus confortable mais la commune a refusé : " On me dit que ça n’est pas esthétique. J’avais besoin d’un espace pour pouvoir réellement protéger mes clients de la pluie et du vent. Ils passent généralement deux à trois heures dans mon restaurant. Moi, les chalets ne me conviennent pas. Ça représente une baisse de capacité de 35%. Et puis je ne peux pas demander à mon personnel de traverser une terrasse sous la pluie pour aller servir les clients qui en plus risquent de manger froid. Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que visiblement on va installer des chapiteaux ailleurs dans la ville et moi, on me le refuse ! "

 

De leur côté, les autorités ne se disent pas fermées à la discussion mais maintiennent l’argument de l’homogénéité. Elles suggèrent au chef Régis Alexandre de reformuler sa demande et d’envisager d’autres solutions comme une pergola en bois. De son côté, le patron du Concept Gourmand n’en démord pas. Il n’ouvrira donc pas ce 8 mai et continuera à proposer des plats à emporter en attendant une météo suffisamment clémente pour pouvoir accueillir sa clientèle sur sa terrasse à ciel ouvert.

Gregory Fobe

Retrouvez l'article original sur RTBF