Hastière 5540

Voici la caméra mobile qui traque les dépôts sauvages à Ciney

La caméra pour lutter contre les incivilités est en fonction à Ciney depuis décembre. Anhée et Hastière utiliseront bientôt un dispositif similaire puisque des fonds régionaux sont disponibles à cet effet.

Dans la maison communale de Ciney, Henri Brialmont est le seul à avoir accès au local où se trouve la caméra mobile chargée de traquer les dépôts sauvages dans la ville. L'homme est l'agent constatateur mandaté par la commune. Acquise en décembre dernier, la caméra ne peut être utilisée qu'en suivant un protocole strict, comme l'explique l'employé communal:

La première chose à faire, c'est de constater un dépôt de déchets. Lorsque j'ai constaté le dépôt, je demande à ma directrice générale d'avoir accès au local pour visionner les images de la caméra, si elle avait été placée là. Je visionne les images en différé et uniquement pour ce dépôt-là.

Cette caméra, c'est la majorité communale qui a souhaité l'acquérir, mais l'idée s'étend au reste de la Wallonie. En effet, 94 communes sont subsidiées pour installer des caméras comme celle de Ciney, détaille Valérie Cartiaux, la porte-parole de Be waPP (c'est l'ASBL qui a rédigé le guide des bonnes pratiques pour les 94 communes):

La commune a l'obligation d'indiquer par un panneau que la zone est vidéo surveillée. Ces panneaux peuvent être placés aux entrées d'une commune. La caméra doit être guidée et placée de manière à ne pas filmer chez les personnes qui vivent au bord de la route.

La police et des agents constatateurs

À la zone de police Haute-Meuse, l'arrivée de ces caméras est une bonne nouvelle. Là-bas, Dinant, Anhée et Hastière auront aussi des caméras comme à Ciney. Ce seront des agents constatateurs ou des policiers qui utiliseront les caméras, en fonction des ressources de la commune. Tous les moyens sont bienvenus pour lutter contre le problème selon Bernard Dehon, le commissaire de la zone:

Si des agents constatateurs non-policiers sont en droit de consulter ces images, c'est pour permettre à plus de gens de travailler contre ce fléau. Je ne vois que du positif à cela.

Avec cette aide régionale, Ciney aura bientôt deux caméras supplémentaires dédiées aux incivilités. Par ailleurs, malgré les réticences de l'opposition, l'agent constatateur peut aussi consulter les 76 caméras fixes de la ville. Ces caméras sont gérées par la police. Le bourgmestre, Frédéric Deville, estime que c'est un droit:

Ces caméras représentent un budget de près d'un million d'euros et elles ont toutes été financées exclusivement par la ville de Ciney. On a estimé à la Ville que comme on les avait payées, on a le droit de les consulter. C'est un choix politique assumé.

Attention, pour consulter une caméra fixe, l'agent doit faire une demande spécifique motivée auprès de la police.

Retrouvez l'article original sur MAtélé