Yvoir 5530

Des volontaires sauvent des faons avant le passage des faucheuses

Durant la période des foins, les faucheuses représentent un danger pour le gibier qui trouve refuge dans les hautes herbes. Des volontaires sauvent des faons dans les champs avant l'arrivée des tracteurs.

L'efficacité des faucheuses et des pirouettes agricoles n'est plus à démontrer dans les champs. Et, on imagine bien mal comment les agriculteurs pourraient s'en passer. Mais ces machines ne sont pas sans danger pour le gibier qui se cache dans les prairies durant la période des foins. Les très jeunes faons, agés de quelques jours seulement, n'ont pas encore le réflexe de fuir le danger, comme nous l'explique Jean-François Kindt, bénévole pour l'Asbl "Sauvons Bambi" qui vient à la rescousse de ces animaux sauvages dans les champs:

Le jeune faon, de moins de quatre semaines, n'a pas le réflexe de fuir le danger. Il se met plutôt en boule et reste sur place. Du coup, il est presque impossible pour un agriculteur de le repérer au volant de son tracteur lorsqu'il fauche.

Ces volontaires entament leur mission à l'aube, avant l'arrivée des tracteurs. A 5h30, les premiers rayons du soleil n'ont pas encore eu le temps de réchauffer les champs. Le moment est idéal pour survoler les zones qui vont être fauchées avec un drone, muni d'une caméra thermique. Jean-François, pilote de drone, détaille leur mission:

Le drone est muni de deux caméras: une normal et une thermique. Avec la thermique, nous repérons les points de chaleur. Nous vérifions ensuite avec l'autre caméra s'il s'agit d'un jeune faon ou non. 

En cette période des foins, ces pilotes de drone parviennent à intercepter plus d'une quinzaine de jeunes faons sur une matinée. L'ASBL "Sauvons Bambi", dont ils font partie, est d'ailleurs fort sollicitée actuellement par les agriculteurs et les propriétaires terriens, avec parfois 250 appels par jour, poursuit Jean-François:

Les personnes qui font appel à nous sont celles qui ont déjà eu le malheur de broyer un jeune faon avec une machine. Soit, ils ont pu l'observer au moment des faits, ou en le constatant plus tard dans les ballots. Ils ne veulent plus revivre pareille expérience. En mission, deux fois sur trois, on repère des jeunes faons dans les champs. 

 

Crée il y a seulement deux ans, l'Asbl "Sauvons Bambi" est la première en Belgique à proposer ce service aux agriculteurs. Ces pilotes de drone, comme Jean-François, remplissent leur mission bénévolement. La structure fait alors appel aux généreux donateurs pour soutenir son action de protection de la faune sauvage. 

Durant la période des foins, les faucheuses représentent un danger pour le gibier qui trouve refuge dans les hautes herbes. Des volontaires sauvent des faons dans les champs avant l'arrivée des tracteurs.

Retrouvez l'article original sur MAtélé