Dinant 5500

Dinant: les poubelles de la Croisette débordent de déchets des pique-niques

La fermeture de l’Horeca incite les touristes à manger sur le pouce pendant leur balade du week-end. Résultat: les poubelles de la Croisette débordent.

Les jours de beau temps se sont multipliés en février.  Les promeneurs sont donc venus nombreux pour se promener sur la Croisette. Si le soleil incite à la balade, il invite aussi à se poser un moment, pour une petite collation. Mais puisque les cafés et les restaurants sont fermés, l'alternative du repas à manger sur le pouce a la cote. De la nourriture servie dans des cartons, des barquettes, ou des gobelets. Ce que confirme Robert Closset, échevin des travaux, en charge de la propreté publique:

Les restaurants ont trouvé la parade au Covid. Ils vendent tout ce qu'ils peuvent vendre aux gens. Est-ce que vous imaginez les tonnes de déchets. C'est incroyable! 

"On doit multiplier les tournées de ramassage"

Ces déchets s'accumulent effectivement très vite dans les poubelles publiques. Alors, pour le deuxième week-end consécutif, et pour garder l'image d'une ville propre et accueillante, les tournées de ramassage se multiplient. 

Le matin, on vide les poubelles et puis le lundi matin, on les vide à nouveau. Ici, il faut faire trois passages. Ils ont travaillé à 7h30 et à 11h. Puis, l'après-midi, de 15 à 17h. Et si il le faut on repasse vers 19h. 

"Cela va couter cher aux finances communales"

Cette situation crée deux soucis. D'abord, le travail dominical risque de coûter cher au budget de la ville et désorganise le travail en semaine. Les ouvriers qui travaillent le week-end doivent récupérer leurs heures. Et le service technique manquera de bras pendant la semaine.

Le deuxième souci, c'est l'augmentation du poids global des déchets. Ce qui risque d'engendrer un dépassement du coût-vérité et donc, de se voir imposer une amende. C'est une pression supplémentaire sur le budget communal: 

Si on dépasse le pourcentage par habitant, on va être surtaxé. Et ça, j'espère que le gouvernement va en tenir compte.

Pour régler en partie le problème de saturation, des poubelles jaunes supplémentaires ont été installées de part et d'autre de la Croisette. Mais, ce n'est pas sûr que les badauds les identifient comme des poubelles publiques. 

Enfin, Robert Closset plaide pour la réouverture des établissements Horeca, ce qui réglerait une partie du problème. Mais évidemment c'est un autre débat...

 

La fermeture de l’Horeca incite les touristes à manger sur le pouce pendant leur balade du week-end. Résultat: les poubelles de la Croisette débordent.

Retrouvez l'article original sur MAtélé