Profondeville 5170

Barrage flottant sur la Dyle à Wavre : une pêche pas si miraculeuse

Le spectacle était inhabituel et a fait s’arrêter quelques curieux : ce jeudi après-midi, des ouvriers communaux habillés de combinaisons de pêche sont descendus dans les eaux de la Dyle, à hauteur du quai du Trompette, en plein centre de Wavre.

 Ils ont ramassé les déchets accumulés contre un barrage flottant, placé par la Ville et le contrat de rivière Dyle-Gette. Depuis 8 ans, ce barrage est installé pendant deux semaines chaque printemps. Cette fois, il est resté en place cinq semaines. "On va arriver à un mètre cube et demi, indique l’échevin de l’environnement, Luc Gillard. La quantité de déchets n’est pas plus importante que lorsqu’on plaçait ce barrage pendant deux semaines".

Plastiques, branchages et frigolite

Parmi les déchets sortis des eaux, charriés par la Dyle depuis la mi-mars, les équipes ont retrouvé beaucoup de bouteilles en plastique, d’inévitables branchages et bouts de bois, un ballon de football égaré, mais un peu moins de déchets de frigolite issus de travaux de construction que lors des autres éditions. Difficile d’expliquer cette évolution. Le confinement a peut-être eu un effet positif. Mais l’échevin espère aussi qu’il s’agit là des premiers résultats des campagnes de sensibilisation et d’une prise de conscience progressive des bons comportements à adopter. "Cette pose d’un barrage a d’ailleurs surtout un but de sensibilisation, de montrer à la population qu’on jette malheureusement encore trop de choses dans la Dyle", insiste-t-il.

Tout n’est pas arrêté

Luc Gillard rappelle aussi que depuis une quinzaine d’années, la qualité des eaux de la Dyle s’est nettement améliorée : "C’était un cloaque", se souvient-il. Reste que les déchets récoltés sont seulement ceux qui ont pu être arrêtés par le barrage, de par leur volume. Les déchets minuscules, peu visibles depuis les berges, comme les mégots de cigarettes, pleins de composants nocifs, ou les microplastiques, comme les petites billes de frigolite, continuent eux leur chemin dans les eaux de la rivière, occasionnant d’importants dégâts sur l’écosystème. Le barrage a été retiré. Cette opération de nettoyage spectaculaire sera réitérée au printemps prochain, mais la surveillance des eaux de la Dyle se poursuit quant à elle tout au long de l’année.

Stéphanie Vandreck

Retrouvez l'article original sur RTBF