Sombreffe 5140

Faire un test PCR GRATUIT en France : on a testé

Le bouche-à-oreille a fonctionné et les Belges se sont donné le mot: franchir la frontière pour faire un test PCR gratuit en France avant de partir en vacances. On s'est rendu à Maubeuge pour tester.

Chez nous, les tests PCR coûtent 47 euros si vous voulez partir à l’étranger. Il n’est gratuit que sur prescription médicale pour une personne présentant des symptômes et identifiée comme "personne contact". Comme un test PCR négatif est demandé dans beaucoup de pays pour voyager et qu’il pourrait devenir le passeport pour se rendre à l’étranger cet été, les Belges cherchent à minimiser les coûts de leurs vacances.

La France a annoncé vouloir offrir la gratuité des tests PCR pour les touristes visitant le pays durant cet été.

L’objectif : rester la première destination touristique européenne et mondiale. 

Si les dispositions n’ont pas encore été précisées, il est déjà possible pour les Belges de se faire tester gratuitement juste de l’autre côté de la frontière pour une raison "non médicale".

Contrairement à la Belgique, en France, les tests sont entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. Ils sont gratuits pour tous. Nous avons donc tapé dans un moteur de recherche : laboratoire d’analyses médicales - Biopath-France". Nous avons trouvé une vingtaine d’adresses le long de la frontière.

Le bouche-à-oreille fonctionne bien ! Il y a beaucoup de Belges déjà qui viennent et pas que des transfrontaliers, même des Bruxellois!

Nous avons choisi le plus proche de chez nous, et avons téléphoné afin de savoir si les Belges étaient les bienvenus. Une charmante dame nous a répondu que le bouche-à-oreille fonctionnait bien. "Il y a beaucoup de Belges déjà qui viennent, et pas que des frontaliers, même des Bruxellois !

Nous avons passé la frontière via l’autoroute de Mons. Ensuite le Ring 5 sans encombre et sans aucun contrôle.

Arrivés devant la polyclinique du Val de Sambre, une banderole nous dirige vers le parking arrière du bâtiment où se trouve un bungalow.

Vous devez juste remplir ce papier.

Là, une infirmière souriante nous accueille et préfère ne pas être filmée. "Vous devez juste remplir ce papier. Si vous êtes belges, juste le numéro de votre carte d’identité, votre adresse. Et n’oubliez pas un numéro de téléphone ou une adresse mail, car c’est là que vous recevrez les résultats dans 24 heures.", nous dit-elle.

En moins de 2 minutes, le test est effectué et l’infirmière vous remet un petit carton avec un code d’activation pour les résultats. Ce centre est ouvert du lundi au vendredi de 8 heures à 16 heures. En 1 heure 30 ce matin-là, 40 Belges ont été testés !

Tous les Français que nous avons interrogés sur place comprennent que les Belges viennent chez eux faire des tests gratuits.  Surtout les transfrontaliers, pour qui le coût du déplacement est minime.

Mehdi est d'accord avec la démarche des Belges: "Je ferais pareil, si c’était l’inverse, car le prix de ces tests avant et après les voyages, cela pèse sur le budget vacances."

Ces tests devraient être gratuits partout !

Alain aussi estime que la solidarité entre pays européens est primordiale. Il ajoute: "Ces tests devraient être gratuits partout ! Imaginez au Danemark, il coûte 470 euros, c’est une folie !".

Ces Belges qui viennent se faire tester en France, ce n'est pas sans conséquence sur la Sécurité sociale française

La Commission européenne a prévu de débloquer 100 millions d’euros pour généraliser la gratuité des tests. Le Parlement européen demande que les tests deviennent gratuits partout en Europe.

C’est un coût assez important pour les finances belges.

Chez nous, la Ministre de l’IntérieurAnnelies Verlinden, estime que la gratuité est coûteuse: " C’est un coût assez important pour les finances belges, si on doit payer les tests de toutes les personnes qui vont voyager. Mais on ne veut pas faire de distinction entre ceux qui ont eu l’opportunité de se faire vacciner et les autres ". 

Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de recevoir une ou deux doses de vaccin. Ils ont droit...

Le Ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, n’est pas contre cette gratuité : "Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de recevoir une ou deux doses de vaccin. Ils ont droit, selon moi, à un test peu onéreux ou gratuit, mais pas ceux qui ont refusé la vaccination ".

Réponse ce vendredi 4 juin, le sujet est sur la table du Comité de Concertation !

Retrouvez "On n'est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Françoise Walravens

Retrouvez l'article original sur RTBF