Lierneux 4990

Clinicoeurs de la Salm: des bénévoles créent des bandeaux pour les patientes en chimiothérapie

Tout le monde connaît l'action des cliniclowns.

A Malmedy, à la clinique Reine Astrid, ils étaient une poignée à égayer et rendre plus supportable le séjour des malades. Parmi eux, Suzanne Laurent et son mari. Elle a voulu aller plus loin en regroupant des dizaines de bonnes volontés, de bénévoles, au sein de l'association  baptisée les Clinicoeurs de la Salm. 

Basée à Vielsalm, l'association a désormais plusieurs "sections" dont notamment les Clinitalents. Ces talents, ce sont une série de bénévoles qui bricolent, font de la couture, de l'artisanat dans le seul but d'apporter une aide aux personnes en souffrance.

Des milliers de masques pour s'autofinancer

Les talents créaient déjà des objets donnés ou vendus avant la pandémie mais l'arrivée du premier confinement a donné une impulsion supplémentaire à tous ces bénévoles. " C'était la seule chose que l'on pouvait encore faire: travailler à distance alors on s'est mis à coudre des masques, des milliers. On en a donné certains aux institutions qui en avaient besoin. On en a vendu aussi. Par exemple, la commune de Lierneux nous en a acheté et l'argent, 4000 euros, est allé à l'asbl de l'hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. Grâce à la vente de ces masques nous avons pu également financer des salles de relaxation et de bien être pour le personnel de la clinique de Malmedy", explique Suzanne Laurent.

Des turbans-bijoux

Aujourd'hui, l'asbl a créé un nouveau produit, un turban pas comme les autres , un turban-foulard et bijou destiné aux patentes sous traitement de chimiothérapie et qui perdent leurs cheveux. Marie-Pierre Wilmotte, passionnée d'artisanat et ancienne professeure de mathématique, chapeaute ce projet: "j'aime tester, donner la technique. C'est ce que j'ai fait pour la conformité de nos masques. Pour les turbans, on part de modèles vus dans le commerce et on les revisite avec ce que l'on nous donne. Les turbans sont confectionnés par nos couturières puis ils reviennent tous chez moi et je les assemble, je les harmonise avec des fleurs, des bijoux pour pouvoir offrir quelque chose de beau".

Certains de ces bandeaux seront offerts aux personnes en traitement mais ils sont aussi en vente et comme toujours les bénéfices serviront d'autres projets de l'association.

Se sentir utile, sortir de l'isolement

L' association regroupe des dizaines de bénévoles qui ont souvent surmonter des difficultés de santé ou autre dans leur vie. Pour ces personnes, se sentir utile, avoir un objectif,  c'est également très important "je me souviens de cette dame qui après sa maladie m'a dit: regardez je ne sers plus à rien... j'en ai été bouleversée, des personnes isolées pendant le confinement ont aussi rompu leur solitude grâce à ces activités. On est dans un esprit de grande famille, on échange beaucoup", ajoute Suzanne Laurent.

Dans les projets de l'association, il y a notamment la création de bonnets de nuit pour personnes sous traitement chimio et le développement de ce qui est mis en place pour soulager le personnel de la clinique de Malmedy. L' asbl cherche aussi un nouveau clinitalent qui pourrait gérer et développer le site ( http://www.clinicoeursdelasalm.be/ ) et la page Facebook des Clinicoeurs.

 

Françoise Dubois

Retrouvez l'article original sur RTBF