Baelen 4837

Verviers: quand la culture vient aux élèves

On pourrait se croire dans un musée. Et pourtant, ce n’est pas du tout le cas. Bienvenue à l’école Saint-François Xavier 1 à Verviers. C’est ici que Dominique Jeangette, professeur de français, a voulu amener la culture aux élèves, puisque les étudiants, comme tout le monde, ne peuvent plus se rendre à des expositions.

"Les autres années, j’avais déjà fait des expositions où j’emmenais les élèves à l’extérieur, mais ici, étant donné le peu de possibilités qu’on a, je me suis dit qu’on allait faire ça à l’intérieur. Et j’ai vraiment eu un bon soutien technique", commence Dominique Jeangette, professeur de français à l’origine de cette exposition éphémère. "C’est l’occasion pour les étudiants de découvrir le tableau, la peinture, et d’avoir un contact direct, intime presque, avec l’oeuvre".

Les oeuvres exposées proviennent d’ailleurs de la propre collection de Dominique. "C’est une collection que j’ai constituée par dilettantisme et avec comme seul fil conducteur mes goûts personnels", confie Dominique.

"Des oeuvres qu’on n’a pas souvent l’occasion de regarder ailleurs"

La visite se fait par demi-classe, Covid oblige, et dure une vingtaine de minutes. Et même si cette idée est née pour contrer l’arrêt forcé des événements culturels, elle a charmé certains étudiants, qui souhaiteraient revivre de tels musées éphémères au sein de leur école.

"En vrai, je trouve que c’est quelque chose de bien parce qu’on n’a pas l’habitude. Et ces derniers temps, les gens ne regardent pas trop l’art. En plus, avec le coronavirus, on ne peut pas aller quelque part, du coup ça arrange vraiment de regarder ici des oeuvres d’art qu’on n’a pas souvent l’occasion de regarder ailleurs", affirme Imane, étudiante. "Et comme on voit en même temps ça au cours, c’est bien car on peut voir le rapport avec le réel, donc c’est super", ajoute Aurore, elle aussi étudiante. "Et puis, comme Imane l’a dit, avec le coronavirus, ce n’est pas facile de voir ça dans la vraie vie".

Pendant qu’une demi-classe visite ce musée éphémère, l’autre moitié est également occupée.

"Ce qu’on va leur proposer, ce sont des activités d’écriture. Donc leur demander ce que le tableau suscite chez eux, par exemple au niveau des cinq sens. Parce qu’il y a la vue, bien entendu, mais il y aussi tout ce qu’on peut ressentir au niveau de l’audition, de l’odorat voire du toucher. Et alors on leur demande d’imaginer ce qu’il s’est passé avant la scène montrée par le tableau, et puis d’imaginer ce qu’il va se passer après. Comme si le tableau était un des moments d’une histoire. Comme ça, on peut susciter leur imagination", conclut Dominique Jeangette.

Tous les tableaux sont accompagnés d’une citation de Guillaume Apollinaire. Je vous laisserai donc en le citant : " on peut être poète dans tous les domaines : il suffit que l’on soit aventureux et que l’on aille à la découverte ".

Nicolas Lesecque pour Vedia