Bullange (Büllingen) 4760

Une école facture toujours les activités sportives et la cantine

Le Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud continue de demander aux parents d’élèves du secondaire de payer pour des activités sportives et la cantine alors que les enfants ne peuvent pas y aller.

Une seule facture sème la discorde entre des parents d’élèves et la direction du secondaire. Mais cette facture est-elle légitime ou la colère des parents est-elle compréhensible ?

Une situation inhabituelle

Un parent d’élèves qui souhaite rester anonyme a deux enfants en secondaire dans ce collège brabançon. Il voit qu’une majorité de la facture concerne des " Activités sportives " et les " Infrastructures de restauration ". Pourtant, ses enfants ne vont à l’école qu’une semaine sur deux et n’ont pas accès aux prestations réclamées.

Tout ce que je demande, c’est le détail de ces frais. Mes enfants ne vont plus à la piscine ou dans le hall omnisport, ils doivent envoyer des screenshots de leurs courses à pied ou de leurs marches à leurs professeurs et ils ne vont plus à la cantine, l’accès leur est interdit. Je ne comprends donc pas pourquoi je paye. "

Cette plainte n’est pas unique, Alex Laureys, président de l’Association des Parents du Collège Cardinal Mercier parle d’une dizaine de plainte qui lui sont revenues : " Je comprends leurs questionnements et leur opposition, pas la façon dont ils procèdent dans le cadre où l’école est ouverte à la discussion. "

Une piscine qui pose problème

Le nœud du problème : c’est la piscine de l’école. Elle appartient et est géré par l’établissement. Par conséquent, elle représente des frais importants : chauffage, entretient, maitre-nageur, etc. Comme les enfants du secondaire ne vont pas à la piscine, certains parents ne comprennent pas pourquoi l'école, et donc eux, doivent payer pour. Le hic, c'est que cette fameuse continue d'être utilisée par les enfants du primaire.

S’il on ne facturait les frais de la piscine qu’aux parents dont les enfants sont en primaire, il faudrait quadrupler la facture pour eux. Et ça on se le refuse. On considère aujourd’hui que son utilisation est justifiée, voire indispensable à nos plus jeunes et, oui, on fait appel à la solidarité des parents d’enfants de tous les âges pour s’en sortir financièrement " confesse Xavier Cambron, directeur du secondaire du collège, avant d’ajouter : " si des parents ne souhaitent cependant pas payer pour cela ou n’en n’ont pas les moyens à cause de la crise, je suis prêt à l’entendre et à en discuter avec eux. "

Une facture légitime ?

Nous avons contacté le Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique qui confirme que l’école est en droit de demander de payer pour des frais effectifs, mais qu’au cas par cas, des remboursements peuvent se faire. Une règle qui s’est déjà appliquée au Collège Cardinal Mercier et qui avait pourtant été communiquée par mail aux parents d’élèves il y a une semaine.

On apprend qu’une régularisation est en cours. La troisième et dernière facture de l’année régularisera les dépenses et devrait se voir réduite, ou alors l’école annulera tout simplement la facture de certains parents comme elle l’a déjà fait pour ceux qui souffrent financièrement de la crise. Pour les autres, c’est le prochain paiement, ou remboursement, qui devrait résoudre les conflits.

Tangui Horel

Retrouvez l'article original sur RTBF