Herve 4650

Peu de sucre mais beaucoup de goût : FrOui, la boisson belge qui se démarque

Développées par deux jeunes entrepreneurs belges, les boissons de FrOui mettent l'accent sur la santé, le local et l'environnement.

Ce n'est un secret pour personne : les boissons destinées et vendues aux enfants, comme les sodas et les jus de fruits, ont souvent une haute teneur en sucre, avec les conséquences que l'on connaît sur la santé. Des alternatives moins sucrées et moins dommageables existent bien sûr, mais elles ne sont pas forcément parmi les plus savoureuses. Partant de ce constat, deux Belges, Laurent Serrier et Jeffrey Dellon, ont décidé de créer leur propre boisson fruitée, un breuvage qui pourrait plaire au plus grand nombre, tout en restant sain.

Élaborées par leurs soins et baptisées FrOui, leurs boissons commencent à être commercialisées en 2019. “On a commencé dans quelques magasins bio et ça a bien marché”, nous explique Laurent qui, comme Jeffrey, est diplômé en ingénieur de gestion à l'ULB. Mais c'est avec la crise sanitaire que l'aventure démarre vraiment.

Le goût fruité sans l'excès de sucre

Le covid a été quelque part un moteur, parce que les gens se demandent de plus en plus comment consommer mieux, plus durablement, plus sainement nous raconte Laurent. “On avait tous les deux un job confortable, mais qu'on a quitté ça parce qu'on avait envie de créer un projet plus axé sur des valeurs humaines, locales et respectueuses de l'environnement.”


Pari réussi ? Les débuts semblent en tout cas prometteurs : d'une vingtaine de magasins vendant leurs produits avant la crise sanitaire, ils sont passés à 250. On peut désormais trouver les boissons FrOui dans diverses enseignes comme Bioplanet, Farm et Sequoia, mais aussi des magasins bios indépendants et des restaurants locaux qui partagent leurs valeurs et leur goût pour le local. “La plupart de nos ingrédients sont soit locaux, soit issus du commerce équitable. Donc par exemple, on a un jus de fruit à l'hibiscus. L'hibiscus est très difficile à trouver en Belgique, donc ça vient d'une coopérative au Burkina Faso. Et c'est fairtrade. On essaie au maximum d'être soit local, soit respectueux de l'environnement et aussi de ceux qui créent les produits qu'on va transformer.

Dans leur gamme de boissons, on retrouve trois autres goûts : pêche, fruits rouges et citronnade. “Nous avons développé un mélange d'infusion de plantes et de fruits séchés avec du jus de fruits. Le jus apporte la texture et le tonus, tandis que l’infusion procure une saveur raffinée tout en réduisant considérablement le taux de sucre venant du jus”, détaille Jeffrey Dellon, l'autre co-fondateur de FrOui. Le sucre, c'est clairement le cheval de bataille du duo. “On a la boisson la plus faible en sucre naturel de Belgique. On a 1,9 gramme de sucre en moyenne par litre, c'est-à-dire 4 à 5 fois moins qu'un jus de fruit, et 6 fois moins qu'un Coca” nous précise Laurent. “Quand on sait qu'il y a un enfant sur quatre en Belgique actuellement qui est concerné par les problèmes de surpoids et d'obésité, on trouve qu'on va vraiment un rôle à jouer”.

Une boisson pour tout le monde

Désireux de ne pas se limiter aux clients des magasins bios, ils lanceront, en juillet 2021, une gamme de berlingots qui pourront se retrouver dans la grande distribution. “On veut que notre produit soit accessible à un maximum de personnes, pour que le bio ne soit pas réservé à une élite. On a créé ce packaging qui a le même goût et qui sera moins cher, pour être achetable par des personnes au revenu plus modeste” souligne Laurent. “L'idée était de proposer un format autre que le plastique qui soit plus pratique que le verre (...) L'équipe a choisi de développer un berlingot respectueux de l'environnement avec du carton issu de papiers recyclés et des bouchons en cannes à sucre pour éliminer tout plastiquepeut-on lire dans un communiqué de presse.

En peu de temps, FrOui a indéniablement pris de l'ampleur. Mais l'artisanat semble toujours de mise pour ces entrepreneurs qui fabriquent eux-mêmes leurs boissons à Herve, près de Liège. “On collabore avec des amis à nous qui produisent de jus de pomme dans leur atelier qui s'appelle Constant Berger. On produit nous-même dans une infrastructure déjà existante avec du matériel, et leur aide, et leur expertise” précise Laurent. “On est beaucoup à s'entraider entre producteurs. C'est ça aussi qu'on cherchait : une aventure humaine.

 

Le site web de FrOui

La page Facebook

 

Adrien Corbeel