Saint-Georges-sur-Meuse

Presqu'à mi-chemin entre Liège et Huy, la commune de Saint-Georges-sur-Meuse est située en  province de Liège et est répartie en plusieurs hameaux : le Centre, Warfusée, Dommartin, Warfée, Yernawe, Stockay, Sur-les-Bois, Tincelle et la Mallieue en bord de Meuse. Le hameau du Centre a gardé comme Yernawe, Warfée et Dommartin, un caractère essentiellement rural contrastant singulièrement avec celui des localités de Stockay, Sur-les-Bois et La Mallieue qui ont une vocation plus industrielle et commerçante.

Dans le hameau de Yernawe, il reste les vestiges d'un tumulus sur lequel a été construite une chapelle dédiée à la Sainte Trinité. C'est un  lieu bien connu de pèlerinage. 

Warfusée était autrefois un quartier industriel avec son moulin à vapeur, sa brasserie et sa forge. Le château de Warfusée (château des comtes d'Oultremont) date du 18e siècle, il est construit en carré et est entouré d’un parc. Il est classé au patrimoine immobilier exceptionnel de Wallonie.

Le hameau de La Mallieue est très industriel. Aujourd'hui le groupe LHOIST exploite la S.A. Carrières et Fours à Chaux Dumont-Wautier. Le groupe Lhoist est un des premiers producteurs mondiaux de chaux et de dolomie, pour l'industrie, l'agriculture et l'environnement. Dans le bassin de la Meuse, chaque année, le site de production de Lhoist à Marche-les-Dames expédie des volumes importants de pierres vers les fours à chaux de Saint-Georges-sur-Meuse. Un trafic autrefois assuré par la route (50.000 mouvements de camions entre les deux sites) et progressivement remplacé par le transport fluvial. A Saint-georges, il y avait autrefois des mines de zinc et d'alun, appelée dea alunières. L'alun était exporté dans le monde entier où on l'utilisait dans la préparation des tapis d'Orient, comme durcisseur, dans la préparation du plâtre, pour l'encollage des papiers et le fixage des couleurs dans les étoffes.

Les puits d'extraction du schiste alunifères étaient nombreux dans la région liégeoise, il y a eu jusqu'à 13 sites de l'Ancien Régime au 19me siècle.

L. Bolly Barajas