Grâce-Hollogne 4460

"Stop Alibaba" chasse les œufs à côté du pipeline de kérosène de Liège Airport

Le collectif Stop Alibaba, qui lutte contre l’arrivée à l’aéroport de Liège du géant chinois de l’e-commerce mais aussi contre le développement de l’aéroport, organisait ce dimanche une chasse aux œufs un peu particulière.

Le collectif Stop Alibaba, qui lutte contre l’arrivée à l’aéroport de Liège du géant chinois de l’e-commerce mais aussi contre le développement de l’aéroport, organisait ce dimanche une chasse aux œufs un peu particulière. Celle-ci avait pour vocation d’informer le public sur la problématique du développement important de l’aéroport liégeois à l’horizon 2040.

L’équivalent de 30.000 pleins par jour pour une voiture normale, c’est la consommation en kérosène de Liege Airport en 2020. C’est un des arguments du collectif Stop Alibaba contre l’augmentation des activités de l’aéroport liégeois. D’où cette chasse aux œufs le long du pipeline qui alimente celui-ci en carburant.

Au niveau sonore, c’est assez intenable

L’ambition de Liege Airport est de doubler ses mouvements. Par mouvement, on entend les décollages et les atterrissages. A l’horizon 2040, ils visent plus de 60.000 mouvements par an, ce qui voudrait dire un décollage toutes les 8 minutes, 24 heures sur 24. Aujourd’hui, le pipeline est existant mais il ne suffit pas. Il y a trois citernes qui alimentent aussi l’aéroport et une quatrième est en cours de construction ", regrette Laura, membre du collectif.

Une raison parmi d’autres pour la cinquantaine de participants dont la motivation dépendait aussi de l’âge : " On n’habite pas très loin et déjà à l’heure actuelle, au niveau sonore, c’est assez intenable. Je n’ose imaginer s’il y a 40 ou 45 avions en plus par jour. Je crois que nous migrerons ailleurs ", estime une participante. " Moi je suis venue pour faire une promenade et ou chercher des œufs ", souligne plutôt une autre, bien plus jeune. " Tous les avions qui décollent et atterrissent à Bierset passent au-dessus de la centrale de Tihange, une centrale nucléaire très fragile par rapport à une chute d’avion, d’une partie d’avion ou d’une perte de la charge de celui-ci ", avance un troisième pour expliquer sa motivation.

Les œufs étaient à chaque fois accompagnés d’arguments contre l’extension de l’aéroport.

Olivier Thunus

Retrouvez l'article original sur RTBF