Liege 4000

Solution à Verviers : le PS accepte que Targnion reste bourgmestre

Muriel Targnion va rester bourgmestre de Verviers. Nos confrères de l'Avenir ont annoncé l'accord entre son groupe des "indignés" et le Parti Socialiste. La bourgmestre gardera son poste et son partisan Alexandre Loffet quittera son poste d'échevin dans vingt mois pour le céder à un socialiste "orthodoxe". 

Alexandre Loffet : "Je ne vais pas bloquer Verviers pour mon nombril".

Alexandre Loffet nous a confirmé avoir accepté le marché : "l'objectif numéro un , pour moi, c'était qu'on arrête d'essayer de changer de bourgmestre. Tout le monde ne partage pas cet avis, mais je pense que c'est ce qui créait une instabilité considérable dans les négociations politiques. 

Il fallait aller vers une stabilité maximale. Malheureusement il m'est demandé que je quitte mon échevinat à mi-parcours du temps qui reste. Je le regrette, mais en même temps, je ne vais pas bloquer tout Verviers pour mon nombril." 

Le président des socialistes verviétois, Pierre Demolin, nous confirme qu'Alexandre Loffet "resterait jusqu'à la confection du budget 2023 et puis s'éclipserait au profit d'un mandataire issu du PS." Pierre Demolin précise devoir encore soumettre la solution aux instances de son parti. 

Pendant une année, le PS a tenté, sans y arriver, de débarquer Muriel Targnion. La crise, pour rappel, avait commencé fin juin dernier alors qu'elle avait décidé de pousser dehors son président de CPAS Hasan Aydin. Le PS verviétois s'était déchiré. Le PS national a exclu Muriel Targnion. Ensuite, les socialistes ont tenté toutes les formules possibles pour la priver du mayorat. Mais ni Hasan Aydin, ni Malik Ben Achour n'ont pu réunir assez de partisans derrière leurs noms pour arriver à remplacer Muriel Targnion.

La dernière solution était d'allier l'un des deux groupes socialistes à celui des partisans ex-PS de Muriel Targnion. Selon les informations recueillies ces derniers jours par la RTBF, les conseillers socialistes prêts à signer le futur accord de majorité seraient (au minimum) : Sophie Lambert, Jean-François Istasse, Eric Mestrez, Marko Celik, Malik Ben Achour. Si on leur ajoute Muriel Targnion, Alexandre Loffet et Laurie Maréchal, toujours légalement considérés comme membres du groupe socialiste au conseil communal, ça donne un total de 8 conseillers sur 14. Antoine Lukoki pourrait être le neuvième. C'est suffisant pour engager le PS dans une nouvelle majorité.

Cette nouvelle majorité sera principe composée du PS, du groupe de Muriel Targnion, du MR, du Nouveau Verviers et du CDH dont la conseillère Cécile Ozer devrait monter au collège pour remplacer la socialiste (démissionnaire) Sylvia Belly.

Demolin : "un soulagement, mais les instances doivent valider"

"C'est une crise dont on se serait bien passés" acquisce le président Demolin. "En discutant avec l'un et l'autre, on se rend compte que finalement on aurait mieux fait de davantage réfléchir ou en tout cas anticiper un certain nombre de choses. A titre personnel, c'est un réel soulagement, mais je répète, il faut que ce soit validé par les instances du PS."

Nous avons sollicité une réaction de Muriel Targnion, qui ne nous a pas encore répondu. Nous avons aussi tenté de joindre Hasan Aydin qui, "n'étant pas informé de l'accord", ne voit pas "l'intérêt de réagir".

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF