Liege 4000

L'été, la chaleur, le farniente et les ..... moustiques !

Ça y est la douceur est enfin là, les températures montent, on passe les soirées dehors, on laisse la fenêtre de sa chambre ouverte la nuit… et du coup les moustiques en profitent !

"Si vous voulez éviter de faire open bar pour les moustiques, la meilleure solution, c'est la moustiquaire. On peut la fixer sur l’encadrement des fenêtres ou de la porte, ou la mettre autour du lit (son drapé peut même apporter une touche romantique). Elle est pratique parce qu'elle évite de se tartiner de produit et ne présente aucune toxicité, aucun risque pour la santé. C'est d'ailleurs ce qui en fait aussi une solution parfaite pour les chambres ou les lits de bébé, puisqu'on évite d'exposer les touts-petits à des produits insecticides" nous précise Ann Wulf de l'asbl ECOCONSO

Les diffuseurs électriques et les aérosols à base de pyrèthre sont efficaces, mais ils doivent servir seulement en appoint. Le problème c'est qu'ils chargent l'air de la pièce et qu'on se retrouve à respirer une atmosphère saturée de molécules chimiques et ça peut être irritant. Idéalement, il faudrait bien aérer quand on utilise ces produits. Or, ça enlève évidemment de leur efficacité…

Quand on passe la soirée dehors ou qu'on est en voyage, c'est plus compliqué la moustiquaire. "Alors il reste la lotion anti-moustiques. On en choisit une avec une composition écologique et respectueuse de la santé. Par exemple labellisée : labels BDIH, cosmétique bio, Ecogarantie, Ecocert… Certains composants sont plus efficaces que d'autres. Pour cela je vous renvoie vers notre site ecoconso.be, vous y trouverez leurs petits noms, à garder sous la main pour lire l'étiquette au moment de l'achat. Attention, ingrédients naturels ne signifie pas inoffensifs. On vérifie toujours les conseils d’utilisation et on ne dépasse pas la dose recommandée"

La meilleure barrière reste les vêtements : si possible, on couvre ses jambes et éventuellement ses bras avec des vêtements de couleur claire. Surtout à l'aube et à la tombée de la nuit où les moustiques sont les plus actifs. Les moustiques aiment bien aussi les odeurs fortes qu’elles soient corporelles (transpiration…) ou artificielles (parfum, déo…).

"Et on n'oublie pas des rester mesuré. En Belgique, les piqûres de moustiques sont plus une gêne qu’un danger. On peut se contenter d’une protection assez légère. Mais évidemment, si on voyage dans certains pays où ils peuvent véhiculer des maladies graves, on se rabat vers des produits avec des principes actifs plus forts. Le plus fort c'est le DEET, mais il peut entraîner des irritations de la peau, des maux de tête, des difficultés respiratoires et même des effets neurotoxiques. Quand je vous dis qu'il faut rester mesuré… En Belgique, entre une piqûre qui chatouille un peu et ces risques-là, le choix est vite fait"

Il existe aussi des bracelets anti-moustiques, mais ils sont peu satisfaisants. "C'est assez la mode ces dernières années : les bracelets et aussi les appareils à ultrasons, voire même les applis ultrasons sur smartphone. Ces produits ont été testés par les associations de consommateurs Test Achats et UFC-Que choisir et le verdict : ce n'est pas efficace. Désolée, il semble qu'on n'ait pas encore trouvé la solution miracle…"

Laurent Cheppe/Ann Wulf (Vivre Ici Namur-Luxembourg-Brabant wallon)