Chastre 1450

Un tour de la Belgique positive : à la rencontre de projets durables !

Pour la dernière émission de la saison d’On n’a pas fini d’en parler, Jonathan Bradfer nous propose un voyage inspirant à la rencontre des Belges porteurs de projets durables partout en Wallonie et à Bruxelles.

Une véritable " carte au trésor " pour souligner une fois de plus à quel point les Belges sont conscients des enjeux climatiques et prêts à relever le défi d’un monde plus respectueux de la nature.

Province de Namur

L’aventure commence en région namuroise où on lave plus vert que vert ! Le projet " Laver vert " propose une gamme de produits d’entretien et de lessive 100% naturels et locaux.

Jean-François et Adrien (meilleurs amis depuis la gardienne) estiment que " toute chose a de la valeur, même un déchet ", alors ils fabriquent 2000 litres de savon de Namur chaque mois avec des matières premières de la région comme, par exemple, des cendres récupérées de poêles à pellets d’une école voisine.

Province du Hainaut

Dans le Hainaut, Edgar aussi respecte la nature et surtout il s’en inspire depuis sa plus tendre enfance et " les potions magiques " que fabriquait sa grand-mère ! Aujourd’hui, avec sa caravane, Edgard Coppée a développé sa " pharma-copée " : une herboristerie itinérante.

Edgar sillonne la région du centre pour partager le pouvoir des plantes et conseiller ses huiles essentielles, ses tisanes, des cosmétiques, des compléments alimentaires et plus de 130 références de plantes en vrac : " Il ne faut pas attendre d’être malade pour prendre soin de soi et stimuler son système immunitaire… L’idée c’est d’anticiper !"

Province du Luxembourg

Au sud du pays, dans la province du Luxembourg, riche de ses forêts ardennaises, on pense déjà au barbecue de cet été. " On a découvert que personne ne produit du charbon de bois en Belgique. Sur les 35.000 tonnes de charbon consommées chez nous, tout est importé. Alors ici, on produit du charbon à base des sous-produits forestiers de la région. "

Avec leur projet Tcharbon, deux jeunes entrepreneurs proposent un charbon belge, durable, réalisé avec les déchets de bois abandonnés par l’industrie forestière dans nos belles forêts ardennaises car ces morceaux de bois belges sont inutilisables pour la construction ou la création de meubles.

Bruxelles et Liège

On règle ensuite le GPS sur Liège et Bruxelles. Cap sur deux grandes villes pour découvrir deux projets d’alimentation urbaine de qualité.

Dans la capitale, dans les caves de Curegem à Anderlecht, le champignon de Bruxelles pousse sur un terreau recyclé : une matière organique locale à base de drèches, les restes du brassage de la bière. Ces champignons exotiques sont disponibles dans les magasins et prisés aussi par les grands chefs de la capitale.

Dans la Cité Ardente, un atelier de maraîchers locaux " ADM bio " est l’œuvre de 8 producteurs bio de la région liégeoise. Avec cet atelier de transformation, ils peuvent maximiser les ventes de leurs bons produits toute l’année. Même si ce n’est plus la saison, s’il y a du surplus ou si les légumes sont un peu abîmés. Ils transforment tout cela en sauce, en ratatouille, en potages pour les écoles et en repas préparés : " nous distribuons (en bocaux en verre ou dans des récipients réutilisables) un produit bio transformé, ce qui n’existait pas dans la région ", explique l’un d’entre eux.

Province du Brabant wallon

Enfin, nous terminons ce petit tour de Belgique par le Brabant wallon, une terre très active dans la transition écologique, à la rencontre des cocottes en ribote, à Bousval. C’est le beau projet de Nicolas, diplômé en sciences politiques et de sa chérie, Marie, diététicienne de formation. Rien ne les prédestinait à reprendre la ferme familiale, mais ils l’ont fait et y ont installé 2 poulaillers mobiles.

Loin de l’élevage intensif, dans le respect de la nature et des animaux, les poules vivent dans une prairie gigantesque, en plein air et avec de l’herbe fraîche tous les jours : " On tourne autour de 350 œufs à récolter chaque jour. Avec les panneaux photovoltaïques, les poulaillers sont autonomes, éclairés, équipés de portes automatiques et d’une clôture électrique pour protéger les poules des renards. "

C’est un petit échantillon des multiples mouvements citoyens qui tracent les chemins du développement durable en Belgique. Retrouvez les chroniques de Jonathan Bradfer dans "On n’a pas fini d’en parler" en replay sur Auvio.

Jonathan Bradfer (Vivacité)

La chronique de Jonathan Bradfer dans "On n'a pas fini d'en parler" (à partir de 56:30)