Chastre 1450

Orages en Brabant wallon: inondations et coulées de boue dans plusieurs communes (photos)

Les orages n’ont pas épargné le Brabant wallon mercredi soir. De fortes pluies sont tombées en très peu de temps, provoquant inondations et coulées de boue. Plusieurs communes ont été touchées, parmi lesquelles Tubize, Ottignies, Wavre, Mont-Saint-Guibert, Chastre et Walhain.

"J’ai compté quarante millimètres dans mon petit pluviomètre d’amateur, en trois quarts d’heure maximum, explique cet habitant de Perbais (Walhain). Avec un tel volume d’eau, il n’y a rien à faire. Moi, je suis sur le côté opposé au ruisseau, je n’ai rien eu. Mais mon voisin d’en face a de la boue dans sa maison et dans ses pelouses."

Plusieurs habitations ont subi des dégâts similaires. Les propriétaires étaient encore occupés à nettoyer ce matin, en attendant l’arrivée des experts pour l’évaluation du sinistre. De leur côté, pompiers et ouvriers communaux s’affairaient à dégager les voiries rendues glissantes par la boue.

"La priorité, c’est de sécuriser les accès, ce qu’on a commencé à faire hier soir, souligne Xavier Dubois, bourgmestre de Walhain. Nous nettoyons aussi les avaloirs et tout ce qui permet d’évacuer l’eau rapidement. Et puisque nous avons reçu un nouveau bulletin d’alerte de l’IRM, nous avons décidé d’installer des ballots de paille à l’entrée du chemin des Prés communs pour créer un barrage qui permettra à l’eau de s’écouler dans une prairie, pour atténuer le risque de coulées de boue."

L'Orne a débordé

Un peu plus loin, à Chastre, on observe encore ça et là les traces d’une soirée d’orage: des champs sous eau, de la boue dans les rues, des amas de graviers au début des chemins et des cours d’eau gonflés par la pluie.

Parmi les sinistrés de la commune, un jeune couple installé rue du Tilleul à Cortil depuis quelques années seulement. Mercredi soir, tout est allé très vite.

"Aux alentours de 22h30, on a constaté l’eau qui coulait dans la rue. A ce moment-là, nous n’étions pas trop inquiets. Puis à 23h30, c’était un torrent. L’Orne est sorti de son lit, le jardin a été complètement inondé, il y avait 80 centimètres. L’eau rentrait dans la maison des quatre côtés. Et en moins de vingt minutes, on avait de l’eau jusqu’au genou à l’intérieur."

Le coup de pouce du voisinage

Dans son malheur, ce couple a rapidement reçu le soutien de plusieurs voisins, toujours présents en fin de matinée, après une nuit blanche.

"Moi je suis resté les pieds dans l’eau de minuit jusqu’à six heures du matin. Puis j’ai craqué, j’ai fini par monter. De toute façon, l’eau montait, on n’avait qu’à attendre que ça descende."

A Chastre toujours, Jean-Noël a lui aussi subi des dégâts, mais de moindre ampleur.

"Il y a une évacuation vers la rivière et comme le niveau de la rivière a monté, ça a fait vase communicant. Donc hier soir, il y avait dix centimètres dans la cave. Maintenant, il reste la boue, je vais m’y mettre. Mais c’était très impressionnant. Quand je suis arrivé, toute la rue était une rivière."

Hugues Van Peel

Retrouvez l'article original sur RTBF