Woluwe-Saint-Pierre

Tout comme sa voisine, Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre tient son nom de la rivière qui la traverse, la Woluwe. C'était un important hameau comportant de vastes fermes au cœur  de la foret de Soignes. Ces fermes ont été exploitées durant près de sept siècles par l'abbaye de Park (près de Louvain). On a aussi exploité la tourbe dans la vallée de la Woluwe, l'activité a cessé en 1840. 

Woluwe saint Pierre est une des communes les plus vertes de la capitale, elle attire sur son territoire énormément d’ambassades. Tout comme chez sa voisine, le patrimoine architectural est impressionnant. Le Palais Stoclet est certainement un des bâtiments les plus étonnants. Classé comme œuvre d’art totale, c'est un concept allemand développé au début du siècle. La décoration intérieure a été réalisée par Gustave Klimt et Fernand Khnopff. Il ne se visite qu'exceptionnellement.

Le développement urbanistique de Woluwe s'opère surtout au lendemain de la première guerre mondiale avec notamment la construction de la cité-jardin située à l'orée de la forêt et connue depuis lors sous le nom de "Cité de Joli-Bois" et se poursuit sans dénaturer la commune jusqu'à nos jours.

Woluwe-Saint-Pierre possède le plus grand parc de Bruxelles, le parc de la Woluwe s'étend sur 71 hectares. Il a été crée par l'architecte Lainé sous l'impulsion de Leopold II.

Restaurés en 2009, les hangars du dépôt de tramways et d’autobus de Woluwe-Saint-Pierre sont devenus Le musée du tram. C’est dans le dépôt construit en 1897 que l’on retrouve l’histoire des transports en commun de la ville de Bruxelles. L’endroit est encore exploité par la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) pour les lignes 39 et 44, mais une grande partie du bâtiment est consacré à la collection de véhicules qui ont sillonné Bruxelles depuis 1869. Certains anciens habitacles sont toujours en état de marche et proposent une petite balade dans Bruxelles.

L. Bolly Barajas