Evere 1140

C'est le "Mois de la Nature" à Bruxelles : évadez-vous dans la région, entre défis et découvertes

Dans Le 6-8, Virginie Hess, notre dame nature, revient sur la première édition du Mois de la Nature lancée ce 1er mai à Bruxelles. Une initiative nous invitant tous à la découverte de la ville nature.

Du 1er au 30 mai 2021, c’est le Mois de la Nature à Bruxelles. A travers ce nouvel événement, l’administration bruxelloise de l’environnement de l’énergie invite les Bruxellois (mais pas que…) à partir à la découverte de la faune et la flore urbaine de la capitale.

"A Bruxelles, il existe quatre grands types de paysages", explique Virginie Hess, "la ville dense, milieu très urbanisé ; la ville campagne et ses ambiances champêtres que l’on retrouve en périphérie ; la ville forêt avec la forêt de Soignes et enfin la ville d’eau".

Tous connectés entre eux, ces paysages bruxellois accueillent chacun une diversité d’espèces animales et végétales parfois insoupçonnée. "On ne dirait pas, mais Bruxelles est une ville verte. Saviez-vous que 50% du territoire bruxellois est vert ? La forêt de Soignes recouvre déjà 10% auxquels s’ajoutent les jardins, les parcs, les cours d’eau, etc.", précise la chroniqueuse.

Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir cette nature en ville grâce au large programme et multiples activités que propose Bruxelles Environnement, à faire en extérieur avec sa bulle, en autonomie ou sur inscription.

Balades et découvertes

Tout ce mois de mai, Bruxelles Environnement met donc à l’honneur une série d’outils, projets et initiatives valorisant la nature bruxelloise.

L’association Coordination Senne, notamment, vous emmène à la découverte des nombreuses zones humides et ruisseaux de Bruxelles :

"Bruxelles a été construite sur des marais, c’est de là que vient le symbole de l’iris, cette fleur jaune qui poussait dans ces lieux humides. Il existe encore ce genre de coins vers Ganshoren et Jette. Ce sont des lieux de nature et d’eaux extraordinaires que l’on appelle le maillage bleu à Bruxelles", retrace Virginie Hess.

Une carte interactive répertoriant toutes les espèces animales sauvages et les différents lieux où il est possible de les observer à Bruxelles est également disponible sur le site internet de l’administration. Il en va de même pour le site Brussels Gardens, recensant de son côté les différents parcs et les balades prévues autour de ceux-ci.

Il y a aussi des choses à faire chez soi puisque Bruxelles Environnement lance en quelque sorte des défis à ses habitants : "Ils nous indiquent comment mieux accueillir la nature chez soi qu’on ait un jardin ou un balcon, comment végétaliser sa façade, verdir son balcon, quelles plantes mettre au jardin, ou encore la manière d’attirer les oiseaux chez soi, c’est très pratique", continue-t-elle.

Enfin, à côté de ces différentes activités, d’autres sont proposées ce mois sur rendez-vous, à l’instar des balades "Fleurs de trottoirs, entre les pavés, la nature sauvage" destinées à comprendre l’utilité de ces plantes spontanées jonchant nos voiries depuis qu’on n’utilise plus de pesticides.

"Cette initiative nous invite à creuse tout cela, même si on n’est pas Bruxellois, parce que les milieux urbains ont vraiment une spécificité particulière et sont très intéressants à découvrir", finit par conclure la chroniqueuse nature.

Retrouvez les moments nature de Virginie Hess, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Chloé Vincent (Vivacité)