Jette 1090

Le livre de cette autrice bruxelloise a bouleversé Amélie Nothomb

Sophie Wouters ne s’était pas destinée à l’écriture. Pourtant l’artiste peintre ixelloise signe avec « Célestine » son tout premier roman et surtout un récit humain poignant qui ne peut vous laisser indifférent. Une petite pépite à découvrir sans plus attendre.

Célestine est née un 14 juillet dans les coquelicots. Orpheline dès sa naissance, elle est élevée par des membres éloignés de la famille. De son enfance bercée par la télévision et les doux rêves de jeune adolescente plein de vie, Célestine a tout pour espérer un destin riche d’amour et d’espoir.

Pourtant, à dix-sept ans, l’adolescente se retrouve devant la Cour d’assises des mineurs. Mais que s’est-il passé ?

De la peinture à l’écriture

Jusqu’à présent, Sophie Wouters exposait son talent dans les galeries d’Art et autres Art Fairs du pays. Cette année, elle a troqué ses pinceaux pour une plume acérée. Le résultat est sublime. " Célestine " est un récit enveloppant, humain, instense… qui ne vous laisse pas indifférent. Sa justesse est impeccable, elle peinte dans ce tableau du beau et du terrible de l’Humain. Ce roman c’est aussi une une existence ou un récit qui nous semble encore, en 2021, terriblement actuel. A peine publié, les premiers lecteurs l’ont savouré intensément, tout comme Amélie Nothomb : " Cette nuit, j’ai lu Célestine. Ton texte m’a bouleversée, je n’ai pas pu m’arrêter. Je te dois une nuit blanche ! ", a-t-elle confié à la jeune autrice.

Pour l’Ixelloise le pari de la transition semble gagné.

Vivement le prochain.

Célestine - 180° Editions - 15€

Aurore Peignois