Jette 1090

"Apaisons la forêt" : une nouvelle charte de conduite pour mieux respecter les espaces naturels

Randonner en forêt, c'est bien. Dans le respect de la nature, c'est mieux.

À défaut de pouvoir profiter des restaurants, des bars et autres lieux de rassemblements les Belges se tournent de plus en plus vers...les forêts. Rien d'étonnant à cela : face à la crise sanitaire et ses contraintes, un grand bol d'air en pleine nature s'impose comme une excellente échappatoire.

Mais cette prise d'assaut des espaces verts occasionne également quelques dérives : manque de respect de la faune et de la flore, disruption des milieux de vie de nombreux animaux, etc. Pour mieux guider les nouveaux usagers de la forêt, les Ministres Céline Tellier, en charge de l’Environnement et de la Forêt, et Valérie De Bue, en charge du Tourisme, viennent de lancer une nouvelle charte de règles de conduite. Baptisée "Apaisons la forêt”, elle invite tout le monde à adopter un comportement respectueux en forêt, afin d'assurer une coexistence harmonieuse.

Des solutions concrètes doivent être mises en place pour permettre à tout en chacun de profiter de l’aspect récréatif de la forêt tout en veillant à une bonne cohabitation entre tous les usagers et la préservation de la nature. Cette charte est une première action, d’autres seront menées ” explique Valérie de Bue.

Sans plus attendre, voici les 9 règles de bonne conduite :

La charte

1. La forêt wallonne est riche en sentiers et chemins ouverts au public, qu’ils soient balisés ou non, je n’emprunte que ces nombreuses voies de circulation qui m’accueillent en forêt, et reste sur leur tracé. Je ne circule pas à travers tout, au cœur des massifs ou en-dehors de tout cheminement visible. Je ne crée pas de raccourcis sauvages. Les rivières et plans d’eau sont aussi des lieux pleins de vie, j’évite donc d’y pénétrer.

2. En tout temps, j’adopte un comportement courtois et respectueux envers les autres usagers. Si je circule à vélo ou à cheval, ou si je cours, je prends soin de modérer ma vitesse à l’approche d’autres usagers, de me signaler et de les dépasser ou les croiser de manière paisible et sécurisée. Cerise sur le gâteau: un sourire, un bonjour, un merci. Ces petits détails font toute la différence en matière de convivialité!

3. Je respecte la quiétude de la forêt partout où je me balade. Pour cela, j’évite de crier, je ne mets pas de musique et je me laisse gagner par le calme des lieux.

4. Je tiens toujours mon chien en laisse comme tout autre animal de compagnie, afin de limiter tout risque de perturbation de la faune forestière et de ne pas gêner d’autres usagers.

5. J’emporte toujours mes déchets avec moi pour les jeter dans une poubelle et je veille à laisser la forêt aussi propre après mon passage qu’avant.

6. Je respecte la faune et la flore. Je laisse les fleurs là où elles sont et si j’en cueille, je ne prends que le strict nécessaire sans arracher les racines ou le bulbe. La cueillette des champignons et de tout autre produit de la forêt n’est autorisée que par décision du propriétaire et de manière raisonnable, en respectant certaines règles: 10 L maximum par personne et par jour, pas de cueillette nocturne et lors d’activités de chasse. Je n’oublie pas de vérifier les conditions locales d’autorisation.

7. Je respecte les panneaux d’interdictions et les barrières qui ferment une voie, signalant qu’il s’agit de zones privées ou protégées, non accessibles de manière temporaire ou permanente. En cas de question ou de fermeture qui me semble illégitime, je peux faire appel au DNF.

8. Je comprends que certaines zones peuvent être interdites à la circulation, notamment pour des raisons de chasse. Pour ma sécurité, je respecte ces fermetures signalées par la présence d’affiches rouges! En cas de question ou de fermeture qui me semble illégitime, je peux faire appel au DNF afin de me renseigner.

9. Pour passer la nuit en forêt, je me dirige vers une aire de bivouac spécialement dédiée à cet usage. Je n’oublie pas qu’il s’agit de zones destinées au repos et non à l’organisation de fêtes. Là comme ailleurs, la quiétude de la forêt se doit d’être préservée.

 

 

AC