Ville de Bruxelles 1000

Violences contre les travailleurs domestiques: 80 personnes manifestent devant la Monnaie

A l’occasion de la Journée internationale du Travail domestique, la Ligue du travail domestique de la CSC Bruxelles et l’Union pour la régularisation des sans-papiers ont déroulé mercredi un tapis rouge sur les marches du Théâtre de la Monnaie à Bruxelles.

Environ 80 personnes ont participé à l’action mercredi soir, entre 18h00 et 19h30. Par cette action symbolique, ils souhaitaient attirer l’attention sur la violence dont peuvent être victimes les travailleuses domestiques et plaident pour une action politique.Accompagnés de chanteurs d’opéra, les travailleuses domestiques ont monté ensemble, pas à pas, les marches du théâtre de la Monnaie.

Des centaines de cartes postales

Les piliers de La Monnaie avaient été placardés de centaines de cartes postales adressées aux décideurs politiques. De cette manière théâtrale, les participants souhaitaient sensibiliser à la nécessité d’agir contre la violence à leur égard.

“Dès qu’ils sont seuls, ils sont encore plus exposés à la violence. Malheureusement, les femmes sans-papiers n’ont pas accès à un centre de prévention de la violence sexuelle“, a déclaré Eva Maria Jimenez de la CSC Bruxelles.

Les manifestants s’adressaent au Secrétaire d’Etat fédéral à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi, au ministre bruxellois de l’Emploi Bernard Clerfayt, à la Secrétaire d’Etat bruxelloise à l’Egalité des chances Nawal Ben Hamou et à la Secrétaire d’Etat fédérale à l’Egalité des chances et à la Diversité Sarah Schlitz.

Ils demandent que les travailleuses domestiques sans papiers aient la possibilité de se plaindre des mauvais traitements infligés par leurs patrons. Pendant cette procédure, il convient de les protéger en leur fournissant un permis de séjour et un permis de travail, ainsi que l’accès à des refuges en cas de violence, plaident-ils.

Belga/Photo d’illustration

Retrouvez l'article original sur BX1