Ville de Bruxelles 1000

Top départ de la course solaire "Sun Trip" depuis Bruxelles

Le Sun Trip a quitté Bruxelles ce mercredi après-midi. Les participants ont tous enfourché leur propre vélo électrique rechargeable via leurs panneaux photovoltaïques. Au départ de Bruxelles, ils rejoindront Riga. Ils entament ainsi un tour d’Europe de 10.000 km.

Ils sont 37 au départ. Certains sont assis, d’autres sont couchés, sur d’étranges vélos avec panneaux solaires. Sur l’un de ces engins, un habitacle aérodynamique est fixé au deux roues, "dans mon métier, je développe des pièces aérodynamiques pour les camions pour gagner en consommation. Le Week-end, je m’amuse à faire des vélos pour aller le plus loin possible", entame Arnaud Negrier, Lyonnais de 41 ans. "Ce vélo derrière moi c’est une fusée. On lui a donné un petit nom : le Sunny Rocket. Avec lui, on consomme beaucoup moins qu’avec un vélo électrique normal. Il me permet d’aller 50% plus vite". Lors de cette course, Arnaud compte accomplir plus de 300 km par jour.

Cette course atypique a pour mission de sensibiliser les Européens sur les enjeux climatiques et montrer l’intérêt de la décarbonisation des transports. "Ces vélos ont un capital sympathie. Dès qu’on s’arrête sur une place, les gens viennent voir, les enfants, toutes les générations s’intéressent. Ça génère un enthousiasme qui est très gai", confie Géry Gevers, un Brabançon wallon qui participe au Sun Trip. Une autre participante, Valérie de Hemptinne, est habituée des voyages à vélo. Avec son mari Bertrand Nerincx, ils enfourchent cette fois un tandem, séduits par "l’idée de parcourir une grande distance en autonomie tout en profitant du voyage".

10.000 km à travers l’Europe

Après des voyages vers le Kazakhstan ou la Chine, la quatrième édition du Sun Trip se concentre sur l’Europe. Les participants ont jusqu’en septembre pour rallier cinq "checkpoints" à travers le continent, à savoir Riga (Lettonie), Constanta (Roumanie), Passo Stelvio (Alpes italiennes), Pico di Veleta (col du sud de l’Espagne) et Porto (Portugal), avant de rejoindre Lyon.

Les coureurs sont passés en Belgique dans le cadre du prologue de la course qui les emmenait de Lyon à Bruxelles. Ils avaient fait escale vendredi sur le site de John Cockerill à Seraing (Liège). Après le départ à Bruxelles, leur première étape sera Louvain. Les coureurs sont libres de tracer leur chemin entre les checkpoints. Ils doivent évoluer sans assistance (à 45 km/h maximum) et ne peuvent pas rouler la nuit.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF