Beaumont 6500

Un marcheur va faire le tour de l'Entre-Sambre-et-Meuse en tambourant !

Focus sur le défi fou d’un tambouri de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Focus sur le défi fou d’un tambouri de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Il va parcourir 250km en dix jours. Malgré cette nouvelle année blanche pour les marches folkloriques, Kevin Landrin veut montrer que le folklore est toujours bien présent. Rencontre avec ce tambour-major, lors d'un entrainement.

Un pari fou

Parcourir plus de 250 kilomètres en marchant et en tambourant, c’est le défi inédit que va tenter de réaliser Kévin Landrain, en faisant le tour de l’Entre-Sambre et Meuse. Un périple fou, à boucler en dix jours.

"Je partirai le 1 er mai, de Gerpinnes, pour marcher sur une distance totale de 253 km en parcourant les frontières réelles de l'Entre-Sambre-et-Meuse en espérant pourvoir revenir au point de départ 10 à 12 jours plus tard. Je me lèverai à 6h et jusqu'à 18h et je jouerai "l'air du réveil" avec mon tambour et vêtu de mon costume de marcheur pour pousser le monde dans l'après-COVID", nous indique Kévin Landrain.

Un défi pour la bonne cause 

Un défi qui servira pour la bonne cause, puisque le tambour-major, qui participe depuis sa plus tendre enfance à la Sainte-Rolende, a décidé de soutenir l’asbl « Destination la Vie », qui aide des enfants malades ou atteints d’un handicap.

"Je ne demande pas des sommes astronomiques, il y a plus de 6.000 marcheurs dans la zone de l'Entre-Sambre-et-Meuse. Si tout le monde pouvait donner ne serait-ce que 1€, cela pourrait déjà apporter énormément à ces petits enfants", explique Kévin Landrain, pour ajouter ensuite: "Je suis d'ailleurs à la recherche de quelqu'un qui pourrait me prêter un camping-car. Il ferait office de QG mobile pour mon kiné et moi afin de dormir sur place et ne pas devoir tricher en rentrant chaque soir chez soi. Nous sommes des personnes propres et soigneuses, nous ne cherchons pas quelque chose de luxueux, juste de quoi dormir durant l'aventure", ajoute Kevin Landrain.

Il ne veut pas être accompagné de tambours et fifres !

Mais attention, pour réaliser cet exploit encore jamais réaliser, celui qu’on surnomme également « Landru la Moustache », insiste sur la coopération de tout le monde.

"Il est important de me laisser seul dans mon périple et de ne pas venir se greffer à moi sans quoi le projet tomberait à l'eau et ferait énormément de déçus", conclut Kevin Landrain.

Bref, un défi hors du commun, à suivre dans la bonne humeur, via la page Facebook « Défi Tour Sambre-et-Meuse », dès le 1er mai.

Retrouvez l'article original sur Télésambre