Charleroi 6000

Sous le titre "Macaroni", une BD carolo évoque l'immigration italienne

Voilà une bande dessinée qui va particulièrement intéresser la communauté italienne. Son titre est évocateur : "Macaroni" ! Il faut dire que c'est comme ça qu'à l'époque, les Belges appelaient les immigrés italiens venus travailler à la mine.

D’emblée, on s’aperçoit à la lecture de l’ouvrage qu’il n’est pas question, avec cette BD, de s'apitoyer sur le sort de ces hommes et femmes courageux venus du sud ensoleillé pour trouver du travail dans les mines.

L'histoire, conçue par Thomas Campi, est d'abord une histoire de générations qui se rencontrent enfin. Pour l’auteur, "c’est effectivement plutôt une rencontre intergénérationnelle entre un petit garçon et son grand-père qu’il ne connaît pas. Et donc il va découvrir la personne et son histoire : l’histoire de l’immigration italienne. "

Le grand père est bougon, trimbale sa bouteille d'oxygène, pleure sa femme disparue et cultive ses tomates tout en soignant Mussolini, son cochon. Le gamin, lui, va prendre conscience de ces vies sacrifiées.

Vincent Zabus est le dessinateur de cette bd toute en délicatesse. Il est italien et sa famille a connu l'immigration. Il précise : "Cette immigration s’est faite dans la douleur. Quand je me souviens de ce que disait ma grand-mère, elle évoquait avec nostalgie le lien qu’elle avait encore avec l’Italie qu’elle n’avait pas quitté de gaîté de cœur. Quand on émigre, le lien avec la terre natale reste fort."

C'est une histoire finalement universelle que raconte avec finesse Macaroni et les lecteurs avertis reconnaîtront des lieux et paysages familiers puisque l'action se déroule à Marcinelle et à Charleroi.

Retrouvez l'article original sur RTBF Info