Selon Amnesty, le maintien de Julian Assange en détention est une décision "arbitraire"

L'organisation de défense des droits humains Amnesty International a estimé mercredi que le maintien en détention du fondateur de Wikileaks était "arbitraire".

L'organisation de défense des droits humains Amnesty International a estimé mercredi que le maintien en détention du fondateur de Wikileaks était "arbitraire". "La décision prise aujourd'hui de rejeter la demande de libération sous caution de Julian Assange aggrave le fait qu'il subit depuis plus d'un an des conditions éprouvantes dans la prison de haute sécurité de Belmarsh", a déclaré Nils Muižnieks, directeur du programme Europe d'Amnesty International.


►►►A lire aussi : Assange, Snowden, Manning, Harrison : qui sont ces lanceurs d’alerte ?


Pour Amnesty, Julian Assange n'aurait pas dû être emprisonné dans l'attente de son extradition. "Les accusations portées à son encontre sont politiquement motivées et le gouvernement britannique n'aurait jamais dû assister les États-Unis dans leur poursuite incessante d'Assange", a fustigé M. Muižnieks.


►►►A lire aussi : Julian Assange, héros d’une transparence parfois controversée


"Le gouvernement américain se comporte comme si ses compétences s'étendaient à travers le monde pour poursuivre toute personne qui reçoit et publie des informations sur ses actes répréhensibles. La décision d'aujourd'hui envoie un message selon lequel la justice britannique ne lui fera pas obstacle."

Belga News

Retrouvez l'article original sur RTBF