Revalorisation du non-marchand en Fédération Wallonie-Bruxelles : "des petits pas", selon la CNE

La CNE a salué vendredi de la décision du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de porter à 35 millions d'euros l'enveloppe budgétaire destinée à la conclusion d'un nouvel accord sectoriel pour le non-marchand pour la période 2022-2025, tout en jugeant le geste encore inadapté aux besoins du secteur.

Au printemps dernier, l'exécutif avait annoncé dans un premier temps vouloir mobiliser 20 millions d'euros à cet effet, un montant que les syndicats avaient alors jugé largement insuffisant pour permettre aux travailleurs du secteur de rattraper leurs retards -barémiques notamment- sur leurs homologues relevant des Régions ou du fédéral.

"Le gouvernement de la Fédération semble nous avoir entendus", commente vendredi après-midi Stéphanie Paermentier, secrétaire nationale CNE, tout en pointant la "pirouette" réalisée par le gouvernement. Celui-ci a en effet repoussé l'application du saut complémentaire de 15 millions à l'année 2025, soit après le terme de la majorité actuelle.

"C'est donc au prochain gouvernement qu'il appartiendra de trouver ces moyens supplémentaires.", grince la syndicaliste.

Même si ces 35 millions d'euros constituent une avancée, on reste loin des 130 millions de besoins identifiés pour le secteur par les syndicats. "On est bien loin d'un budget suffisant pour assurer un quelconque rattrapage (avec le non-marchand régional ou fédéral, ndlr). Ce ne sont ici que des petits pas...", reconnaît Stéphanie Paermentier.

Celle-ci se félicite toutefois que les 8 millions promis pour 2021 aux travailleurs de l'aide à la jeunesse et à ceux de la petite enfance aient bel et bien été confirmés par l'exécutif. Ils permettront d'accorder à ces travailleurs un ou deux jours de congé annuel supplémentaire.

Eco-chèques de 250 euros nets

Par ailleurs, pour remercier les travailleurs du secteur socio-sanitaire relevant de la FWB pour les efforts fournis au plus fort de la crise pandémique, le gouvernement a décidé jeudi de leur accorder des éco-chèques pour un montant de 250 euros nets. 

Un bonus dont les bénéficiaires se féliciteront sans doute, mais qui est toutefois bien loin des 965 euros bruts de prime corona octroyée à leurs collègues relevant de la Région wallonne et du fédéral en fin d'année dernière.

"Ce n'est pas à la hauteur des épreuves et du travail fourni sur le terrain", estime Stéphanie Paermentier.

Le cadre budgétaire étant à présent fixé, les négociations pour la mise en oeuvre des mesures concrètes pour le personnel du non-marchand de la FWB devraient débuter dès septembre, selon le syndicat.

 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF