Les prix des cartes Pokémons rares s'envolent : entre pure spéculation et vraie passion

Cette année marque les 25 ans de création des Pokémons, ces créatures fantastiques qui ont conquis les cours de récréation à travers le monde. Yves Bruynen est un fan de la première heure. Les Pokémons, il y consacre une part importante de sa vie à tel point qu'il a ouvert un magasin exclusivement dédié à cette franchise. "Nous n'avons que du Pokémon ! Pokémon partout ! Pourquoi ? Parce que les Pokémons sont les plus belles choses qui existent sur terre !". Dans son magasin, des objets de collection, mais surtout des cartes à jouer. C'est le coeur du business. Derrière une vitrine, les plus rares sont affichées à plusieurs milliers d'euros. Mais ce n'est encore rien à côté de certains prix affolants auxquelles partent les cartes les plus recherchées.

Elle est gardée dans un coffre à la banque. Mais pour notre reportage, il est allé la chercher. Elle se trouve dans une boîte, accompagnée de deux autres cartes exceptionnelles. Toutes les trois sont emballées individuellement afin de les conserver dans un parfait état. La plus précieuse est actuellement évaluée à un demi-million d'euros. "C'est une première édition du 'Charizard', la carte la plus rare du monde", précise Yves Bruynen. "Il n'en existe que 22 dans le monde, c'est le Saint Graal des Pokémons."

Yves Bruynen a refusé une première offre à plus de 400.000 euros, dans l'espoir d'en avoir une plus élevée d'ici quelques mois. Cette carte, il la découverte par hasard, en ouvrant un paquet acheté 200 euros : "C'était totalement fou lorsque j'ai ouvert ce paquet. J'ai tourné en rond sans savoir que faire. C'était vraiment dingue."

Pour l'instant, Yves Bruynen refuse de la vendre. Il est persuadé qu'elle prendra encore beaucoup de valeur avec le temps. Son objectif : atteindre un million d'euros. 

Comment expliquer des prix aussi élevés ? Pour le savoir, direction le centre de Bruxelles, où se trouve un magasin spécialisé dans les jeux tirés de mangas asiatiques. Le propriétaire du magasin, Thomas Nguyen, confirme l'intérêt grandissant pour les cartes Pokémons. Mais il constate surtout l'arrivée d'une clientèle d'un nouveau genre : "J'ai de nouveaux clients qui viennent. Ils me disent ne rien connaître de l'univers Pokémon mais veulent tout de même m'acheter un maximum de cartes. Il me disent clairement qu'ils sont là pour spéculer. Ils s'intéressent particulièrement à l'achat des cartes les plus anciennes. C'est assez affolant et c'est dommage aussi car traditionnellement ces cartes sont faites pour les enfants. Du coup, je limite le nombre de cartes qui peuvent être achetées par client. Car rien ne remplace les yeux qui brillent des enfants lorsqu'ils ouvrent leur paquet devant mon magasin". 

Les cartes Pokémons, de la pure spéculation pour certains donc. Des préoccupations bien éloignées de la passion des plus jeunes collectionneurs, comme Jérôme et Maxime Olivier, deux frères qui partagent la passion Pokémons. Pour eux, il s'agit avant tout d'aventures dans un univers fantastique. 

"Ce qui est chouette", dit Jérôme, "c'est qu'ils sont partis d'animaux classiques et ils les ont transformés en animaux qui ont des super pouvoirs. Ce sont à chaque fois des personnages magiques et je trouve que c'est vraiment une chouette idée".

Pour Maxime, il y a aussi l'émotion au moment d'ouvrir les paquets "C'est très difficile à décrire. C'est à la fois du stress, de l'excitation et de la joie. On espère pouvoir compléter notre collection et avoir de belles cartes. C'est très chouette de partager ça avec ses amis"

Le partage d'une passion, à la maison ou à l'école... Et des souvenirs d'enfance, qui eux, n'auront jamais aucun prix.

Valentin Boigelot

Retrouvez l'article original sur RTBF