Ferrières 4190

Les premiers tours de roue au moulin à eau de Ferrières

C’est un moulin qui date de la première moitié du dix-huitième siècle. Après une longue léthargie, il fonctionne à nouveau depuis quatre ans. Il écrase dans ses meules des céréales de qualité biologique, et fournit une farine en circuit court à des boulangers des environs. Mais jusqu’ici, il a tourné à l’électricité. Pour en revenir à l’énergie hydraulique, il a fallu plusieurs tentatives. D’abord des travaux de désenvasement.

Mais les essais, ensuite, n’ont pas été concluants : il s’est avéré que la roue installée dans l’immédiate après-guerre, était d’un diamètre légèrement trop grand, et raclait le fond du chenal. La décision a alors été prise de la remplacer, et c’est une société hannutoise qui s’est chargée d’en construire une nouvelle, mais à l’identique, pour préserver le caractère patrimonial du site.

Elle a été inaugurée, en grande pompe, ce samedi. Il reste encore du boulot, pour nettoyer le bief. Deux journées citoyennes ont déjà permis d’avancer sur les tronçons amont et aval. Il reste une partie centrale où il faut intervenir. Malheureusement, par la suite, le remplissage ne permet d’assurer que huit heures de fonctionnement au moulin, ce qui ne suffit pas pour moudre tout le grain. Un appoint électrique reste nécessaire…

 

Michel Gretry

Retrouvez l'article original sur RTBF