La défense du patrimoine fruitier mobilise des habitants de Couthuin

Pommes, poires, cerises et noix, voilà ce que portent les arbres à haute tige de cette parcelle, où paissent quelques vaches.

Ce verger, avec plusieurs centenaires, remplit toutes les conditions pour être classé dans la catégorie "remarquable", mais le propriétaire n’a jamais entamé les démarches officielles. Le terrain bénéficie quand même d’un statut de protection, mais il est menacé. Il est situé en zone agricole, mais deux maisons se trouvent à front de la même impasse, à moins de cent mètres de distance. Selon le code wallon de développement du territoire, il est constructible par dérogation.

Un projet de bâtir quatre habitations inquiète les voisins : une urbanisation apporterait son lot de nuisances et de soucis de mobilité. Et puis, et peut-être surtout, de sauvegarde du patrimoine fruitier. Un agronome gembloutois est venu sur place, et il souhaite vivement identifier de manière scientifique les variétés et sous-variétés présentes sur ce terrain, dont certaines semblent très rares, et en tout cas très anciennes. Elles mériteraient d’être conservées. Il est envisageable de mettre des conditions à un éventuel permis, par exemple de ne pas abattre les arbres. Mais l’artificialisation du sol les fragiliserait, sans parler de la destruction du biotope. Plusieurs riverains se disent déterminés à suivre de près le cheminement administratif de ce dossier.

Michel Gretry

Retrouvez l'article original sur RTBF