Gedinne 5575

Inflation mondiale des prix du bois: les scieries sont débordées

Les prix du bois s'envolent ces derniers mois. La demande émane des quatre coins du monde et provoque une inflation quasi inédite dans le secteur. Les scieries wallonnes sont débordées. Exemple à Gedinne.

Dans l'entreprise Simon à Willerzie, près de Gedinne, la majorité du bois provient de la forêt ardennaise voisine. Depuis des mois, les scieries tournent à plein régime en permanence. Les clients se bousculent et les commandes explosent. Le patron, Etienne Simon, n'avait jamais connu cela en plus de trente ans de carrière.

On a énormément de travail, commandes affluent et on a du mal à suivre la cadence. Depuis février, on n'en sort plus ! 

Comme toujours, cette demande très forte a un impact sur les prix du bois qui flambent. Certains ont doublé en l'espace de quelques mois à peine:

C'est de la folie au niveau des prix. On change de tarif toutes les semaines depuis Noël. Ce n'est sans doute pas fini. On arrive en pleine saison, les chantiers sont en cours et les gens sont prêts à donner tout ce qu'il faut pour obtenir leur commande. Jusqu'à la fin de l'année, on va être surchargés...

Le phénomène est mondial. Dernièrement, l'économie a repris du poil de la bête, notamment les deux puissances que sont la Chine et les Etats-Unis. Chez ces deux pays, la production de bois ne couvre pas les besoins actuels. Ils doivent donc se fournir en Europe, comme l'explique François Deneufbourg, responsable développement à l'Office Économique Wallon du Bois:

Généralement, ils se fournissent chez les grosses scieries scandinaves, allemandes ou autrichiennes. Ce sont elles qui détiennent ces marchés-là. Mais visiblement, elles peinent à les fournir. On pense aussi que l'effet confinement a réorienté les budgets du grand public, du consommateur vers les rénovations de maison et la construction d'où la forte demande.

Et si les grosses scieries belges se tournent vers le marché américain et chinois pour vendre au plus offrant, Etienne Simon, le patron gedinnois, voit de nouveaux clients se rabattrent sur sa plus petite entreprise pour trouver cette denrée... devenue rare. Dans le secteur de la construction, le bois n'est pas le seul matériau en pénurie. Le problème concerne aussi d'autres matières premières comme le PVC et l'acier notamment. 

Les prix du bois s'envolent ces derniers mois. La demande émane des quatre coins du monde et provoque une inflation quasi inédite dans le secteur. Les scieries wallonnes sont débordées. Exemple à Gedinne.

Retrouvez l'article original sur MAtélé