Beaumont 6500

Entre-Sambre-et-Meuse: certaines marches pourraient avoir lieu !

La calendrier des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse s’étale de mai à septembre et les perspectives annoncées par le Codeco de ce mardi sont plutôt bonnes pour l’organisation de prochaines marches.

La calendrier des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse s’étale de mai à septembre et les perspectives annoncées par le Codeco de ce mardi sont plutôt bonnes pour l’organisation de prochaines marches. Mais si certaines pourront se dérouler, il faudra néanmoins que le calendrier de déconfinement tienne ses promesses. 

Un défilé de marcheurs, des tambours et des fifres, ce sont des termes qui ne résonnent plus aux quatre coins de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Mais avec les nouvelles mesures, voilà que les marches pourraient à nouveau battre le pavé. 

Prenons l’exemple de la commune d’Ham-sur-Heure/Nalinnes où quatre marches doivent avoir lieu de juillet à septembre. La marche Notre-Dame de Bon Secours à Nalinnes et la Saint-Chritsophe de Marbaix-la-Tour pourraient accueillir un maximum de 2.500 personnes, la Saint-Roch d’Ham-sur-Heure, quant à elle, 3000. Quand on connait le monde qu’elles attirent, cela risque d’être compliqué à gérer. « 2.500 personnes qui regardent un concert et qui sont masquées, c’est une chose, explique Yves Binon, le bourgmestre d’Ham-sur-Heure/Nalinnes. 2.500 personnes qui sont assises en train de regarder une pièce de théâtre, c’est encore une autre chose. Par contre, 2.500 personnes qui déambulent dans les rues à 50cm les unes des autres, c’est encore autre chose. »  

Limiter les entrées ? Impossible ! 

Car même si les villes sont fermées pour ce type de festivité, il apparait compliqué de filtrer les foules aux entrées. 

« Je vois mal réquisitionner l’armée et tous les policiers de la région pour faire une barrière autour d’Ham-sur-Heure pour la Saint-Roch et dire: certains peuvent entrer parce qu’ils sont vaccinés et d’autres pas. C’est impossible. »

10.000 personnes dès septembre

Une des seules marches qui pourrait réellement se tenir dans l'entité hamoise, c’est celle du Bienheureux Richard à Beignée puisqu’elle a lieu en septembre. Du côté de la Saint-Hubert de Loverval aussi, on est prêt à marcher. Car si l’on suit le calendrier de déconfinement, 10.000 personnes seront autorisées en extérieur dès le 1er septembre. « Je pense qu’il n’y a aucun souci pour nous, avance Pierre Caudron, le président de la marche Saint-Hubert de Loverval. Nous avons déjà signé quelques contrats avec des clauses de réserve », prévient quand même le président. 

Côté carolo avec la Madeleine de Jumet, on attend la circulaire ministérielle pour se prononcer. 

Tout ceci doit être pris au conditionnel. C’est un calendrier de déconfinement qui dépend de certains paramètres comme le nombre de vaccinations et le seuil maximal à ne pas dépasser de 500 hospitalisations en soins intensifs. 

Retrouvez l'article original sur Télésambre