Fernelmont 5380

Des cancers liés aux pesticides à Fernelmont? Où en est-on cinq ans plus tard?

C’était en 2016. A Fernelmont, et plus particulièrement dans trois rues de Cortil-Wodon, une de ses entités, 9 cancers sont détectés. Chez des adultes de moins de 60 ans, mais aussi des adolescents. Une habitante du village, Marie-Thérèse Gillet, alerte les autorités. Selon elle, ces cancers seraient dus à une exposition élevée aux pesticides. Car beaucoup d’habitations, et une école, jouxtent des champs.

L’inquiétude gagne du terrain, une étude est commandée. Réponse des experts : il n’y a pas plus de cancers à Fernelmont qu’ailleurs en Wallonie. Mais les riverains, et des médecins généralistes de la commune, estiment que cette étude ne répond pas à toutes leurs interrogations, et qu’il faut aller plus loin.

Pascale Javaux, échevine en charge de la Santé de Fernelmont, mais aussi infirmière cheffe de service et responsable des soins oncologiques à l’hôpital Erasme, précise : à cette époque, si la population a estimé que l’étude était mal faite, "les médecins généralistes, de leur côté, ont estimé que l’échantillonnage sur une seule rue était impossible pour mettre en évidence un risque élevé à une pulvérisation dans les champs. Bien sûr qu’il faut aller plus loin ! Cette première étude, faite par l’AVIQ (Agence pour une vie de qualité) était statistique, elle reprenait les données qu’on avait à l’époque.

Les études devraient être beaucoup plus poussées

Cela dit, mon opinion personnelle c’est que tous les pesticides sont mauvais pour la santé, et le problème c’est que nous en trouvons partout : dans les champs pulvérisés, mais tout autant dans l’alimentation et dans les usages domestiques. Et si nous avons une connaissance des molécules, nous n’avons pas connaissance des effets cocktail, et à long terme. Les études devraient être beaucoup plus poussées".

 

Précisément : des chercheurs du CHU de Tours, en France, viennent de prouver le lien entre l’exposition aux pesticides et le risque pour les agriculteurs de développer une leucémie. Ils ont analysé les données scientifiques des 75 dernières années. Et pour le professeur Olivier Hérault, en charge de l’étude, ces résultats peuvent aussi nous éclairer sur l’impact des pesticides sur les habitants exposés à de fortes doses.

Leucémies

Plus de 50% de leucémies, avec les agriculteurs le plus exposés, tandis que les riverains peuvent également en pâtir, après une exposition prolongée d’au moins 10 ans.


A lire aussi : Lutte contre la pollution aux pesticides : Fernelmont passe à la vitesse supérieure


"

A.M.

Retrouvez l'article original sur RTBF