Coronavirus : faire le "moulin" après la vaccination, comme sur TikTok, est-ce utile contre la douleur au bras post-injection ?

Depuis le mois d’avril, les utilisateurs de TikTok pensent avoir trouvé la solution miracle au mal de bras post-vaccination. La technique ? Effectuer de larges rotations d’épaules, au sortir du centre de vaccination. D’après eux, ces mouvements permettraient d’activer la circulation sanguine. Mais est-ce réellement utile ?

Une douleur normale, voire souhaitée

Maux de tête, fièvre, … Les vaccins contre le coronavirus peuvent engendrer des effets secondaires dits "non-graves". En tête de liste : la fameuse douleur au bras. C’est tout à fait normal, et ça vaut pour de nombreux vaccins.

"On injecte le vaccin au niveau du muscle et donc, cela provoque une réaction inflammatoire locale", explique Sophie Lucas, présidente et professeure de l’Institut de Duve de l’UCLouvain.


►►► A lire aussi : Derrière les chiffres : 20.535 effets indésirables rapportés suite aux vaccins contre le Covid, qu’est-ce que ça dit sur la sécurité ?


A vrai dire, la réaction inflammatoire est recherchée lors d’une vaccination. "Cela montre que le système immunitaire a été stimulé localement. Et c’est ce qu’on induit en faisant un vaccin." Cette douleur ressentie après une injection, c’est donc tout simplement une réponse immunitaire.

Et dans le cas des vaccins à ARN messager, "on a pu remarquer qu’ils avaient une réactogénicité assez forte". Cela signifie qu’ils provoquent des réactions locales assez importantes.


►►► A lire aussi : plus d’informations sur la pandémie de coronavirus


 

Le "moulin à vent", ça fonctionne ?

Dès lors, si les jeunes et moins jeunes "moulinent" sur TikTok, ce serait pour stimuler la circulation sanguine. Et effectivement, ce faisant, "ils stimulent le muscle localement, comme lors d’un exercice physique", explique Sophie Lucas. Ce n’est donc pas complètement insensé.

Pour autant, selon la présidente de l’Institut de Duve de l’UCLouvain, personne ne peut affirmer que cette tendance ait un quelconque effet. "Faire des moulinets avec le bras, ça ne peut pas faire de torts. Mais je serais fort étonnée que ça ait un effet radical contre la douleur."


►►► A lire aussi : Vaccination contre le coronavirus : 63% des effets secondaires sont bénins


Du côté des sociétés pharmaceutiques aussi, on reste sceptiques. D’après The Guardian, Pfizer et Johnson & Johnson mettent en avant le manque de preuves scientifiques. Toujours selon le site d’information britannique, un porte-parole d’AstraZeneca aurait déclaré qu’il était "difficile d’exclure quoi que ce soit" quant à cette technique, mais qu’il n’était "certainement pas au courant de son utilité".

Démarche positive

Si son efficacité n’est pas prouvée, la technique a au moins le mérite d’être positive. "C’est chouette de la part d’ados de s’encourager les uns et les autres à supporter les effets désagréables du vaccin", conclut Sophie Lucas.

Estelle De Houck

Retrouvez l'article original sur RTBF