Coronavirus en Belgique : "Je vois le bout du tunnel", rassure Catherine Linard, géographe de la santé à l’UNamur

Cela fait plus d’un an que nous faisons face à une crise sanitaire. Et la situation reste tendue. Les indicateurs de l’épidémie restent élevés. Pourtant, sur le plateau de QR l’actu, Catherine Linard géographe de la santé se veut positive : "Je vois le bout du tunnel. Nous ne sommes plus du tout dans la même situation qu’en octobre dernier. Ici, nous avons des perspectives notamment grâce à la vaccination et cela se compte en semaines. C’est le dernier effort que nous devons faire je pense."

Reprise de l’école en présentiel à 100% pour le 3 mai ?

L’objectif concernant l’école était clair. Un retour dans les classes en présentiel à 100% après les vacances de printemps. Mais le comité de concertation en a finalement décidé autrement. L’objectif est à présent de reprendre en présentiel pour tout le secondaire le 3 mai prochain.

Frédéric Jacobs, cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Erasme dit comprendre ce report. "Le taux de contamination est encore important même si on a évité ce grand pic de la troisième vague. Les soins intensifs sont d’ailleurs occupés à plus de 50% par des patients Covid ce qui laisse très peu de place pour toutes les autres pathologies. Tout ouvrir en une fois, c’était une option trop dangereuse".

Catherine Linard se dit prudente sur la date du 3 mai mais reste persuadée que la reprise en présentiel à 100% pourra se faire avant la fin de l’année scolaire.

Réouverture de l’horeca le 8 mai jusque 20 heures ?

Le 8 mai prochain l’horeca pourra rouvrir ses terrasses… Si la situation le permet. Il n’y a donc pas de certitude et pas non plus de détail sur le protocole qui serait imposé au restaurateur. Toutefois, il y a dans l’air, l’idée d’imposer une fermeture des terrasses dès 20 heures. Pour Frédérique Jacobs, il n’y a évidemment aucun risque supplémentaire à manger à midi ou à 20 heures : "La seule chose qui compte, c’est peut-être ce que l’on fait en fin de repas. Et par rapport à cela, il me paraît essentiel de responsabiliser les gens. Si on ouvre les terrasses, ça ne signifie pas, faites la fête avec tout le monde. Par contre, si on ferme à 20 heures, vous limitez fortement la possibilité pour les restaurateurs d’avoir des clients. Cette option ne semble pas une bonne idée."

Le voyage risqué ?

Les voyages comportent inévitablement des risques. Frédérique Jacobs explique que le voyage dans une zone plus infectée comporte un risque évidemment plus élevé. Il y a par ailleurs également le risque de ramener un variant. "Nous savons que certains variants peuvent poser problème. Il est vrai que le variant d’origine britannique est déjà chez nous, comme le variant sud africain ou brésilien. Mais ces deux derniers variants restent pour le moment très modeste chez nous. Il faut essayer d’éviter d’importer chez nous encore d’autres variants comme l’Indien ou autre… Reste enfin le problème du comportement qui est essentiel et qui pourrait se relâcher chez certains vacanciers."

Pour Catherine Linard il est en tout cas vital de respecter les mesures de procédures après un voyage. "Les tests et le respect de la quarantaine sont les armes pour éviter la propagation des variants chez nous."

Hugues Angot

Retrouvez l'article original sur RTBF