Ciney 5590

Ciney à l'heure du coronavirus: le marché couvert a bien eu lieu, dans une ambiance de plomb

Le traditionnel marché couvert aux bestiaux de Ciney s’est tenu ce vendredi matin malgré le confinement décrété dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus COVID-19.

Le traditionnel marché couvert aux bestiaux de Ciney s’est tenu ce vendredi matin malgré le confinement décrété dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus COVID-19. "Son maintien découle d’une décision du fédéral car c’est un maillon essentiel de l’approvisionnement de la chaîne alimentaire" explique l’échevin du marché couvert, Gaëtan Gérard. "Il faut bien que les gens mangent. On a de la viande de qualité en Belgique. C’est notre rôle d’approvisionner les magasins" précise Benoît Cassart, secrétaire général de la Fédération nationale du commerce de bétail.

Benoît Cassart nous assure que "les marchandages qui se déroulent normalement en se tapant dans les mains sont remplacés par des échanges vocaux, les gens gardent leur distance et du désinfectant est mis à disposition". Des points que nous n’avons pas pu vérifier car, avec les mesures de confinement, seuls les marchands avaient accès au marché couvert. La police filtrait les entrées et les journalistes n’étaient pas admis.

"Il y a plus de commerce. C'est mort!"

Après seulement une heure et demie, les premiers vendeurs sont ressortis, le moral en berne. "Il n’y a pas de commerce. C’est mort! J’avais trois vaches, je repars avec deux", annonce l’un d’eux. Le constat est sans appel "Les prix se sont effondrés. Il n’y avait presque pas d’acheteurs. Je ne sais pas s’il y a encore un intérêt à amener nos animaux ici la semaine prochaine. On ne vend plus et les frais restent les mêmes. Économiquement ça va faire mal".

SAI et JUPI

Retrouvez l'article original sur RTBF