Ville de Bruxelles 1000

Certains parcs bruxellois souffrent de l'affluence des promeneurs

Pendant la crise sanitaire, les Bruxellois ont redécouvert les espaces verts de la capitale.

Résultat : certains parcs souffrent de cette affluence avec des parterres piétinés, des nouveaux chemins tracés à travers la végétation, des poubelles remplies et beaucoup de déchets, …

Le parc Malou victime de son succès

Le long de ses étangs, à travers ses espaces verts laissés encore à la nature sauvage, s’il faut se balader quelque part à Woluwe-Saint Lambert, c’est bien dans le parc Malou. Mais depuis 1 an, avec l’affluence des promeneurs, son équilibre est menacé.

"Les promeneurs ont créé naturellement des nouveaux chemins", regrette Olivier Mingers, le responsable du service espace vert de la commune. "Les gens explorent un petit peu, ils s’éloignent des zones fréquentées pour s’isoler. Cela met en danger le biotope existant". La commune, propriétaire d’une partie des espaces verts, essaie de protéger les sous-bois en dehors des chemins, mais ce n’est pas chose aisée. La zone est, en effet, classée "Natura 2000". Pour baliser les chemins et placer des barrières, il faut un permis octroyé par la région. "Cela nécessite des procédures assez longues", déplore Grégory Matgen (DéFI), l’échevin de l’environnement de Woluwe-Saint-Lambert. "Ce qui ne nous permet pas d’agir rapidement lorsque l’on veut mettre en place des dispositifs. On peut le comprendre en vertu du statut de la zone mais, lorsqu’il faut agir en urgence, nous aimerions des assouplissements", conclut l’échevin.

La commune a déjà pris plusieurs initiatives pour renforcer le contrôle et la protection de ces zones. Les passages des gardiens de la paix ont été renforcés afin d’améliorer la sensibilisation du public par rapport aux enjeux environnementaux. La commune a également fait placer des dispositifs de clôtures pour empêcher, notamment, la pratique du VTT en certains lieux qui ne demandaient pas de permis régionaux. Les équipes de la propreté publique ont, elles aussi, été renforcées pour assurer l’entretien des lieux fréquentés.

Les parcs de la ville de Bruxelles croulent sous les déchets

La ville de Bruxelles possède entre autres, le Parc d’Osseghem, le Parc de Bruxelles, le parc Meudon, le bois de la Cambre, ... Quinze sections s’occupent d’entretenir ces parcs avec au total près de 200 jardiniers. Ces derniers mois, les poubelles se remplissent, les déchets s’entassent. "On a dû installer rapidement des nouvelles poubelles en plastique aux couleurs visibles et beaucoup plus grandes", explique Zoubida Jellab, l’échevine en charge des espaces verts à la ville de Bruxelles. "Souvent les gens se font livrer des pizzas ou des plats dans les parcs mais ils laissent les déchets. Nos jardiniers sont tristes parce qu’ils font davantage un travail de ramassage de déchets que du travail horticole".

Dans les espaces verts gérés par la région, les services de propreté ont d’ailleurs ramassé "plus de 30 tonnes de déchets supplémentaires par rapport à l’année précédente", expliquait Alain Maron, le ministre de l’environnement bruxellois, au début du mois de mai.

Tom Denis

Retrouvez l'article original sur RTBF