Ville de Bruxelles 1000

Bon démarrage pour Bruvax, la plate-forme bruxelloise d'inscription à la vaccination

  "Ce matin, à 11 h, Bruvax avait déjà comptabilisé 2.

 

"Ce matin, à 11 h, Bruvax avait déjà comptabilisé 2.153 rendez-vous et il y avait 2.300 personnes inscrites sur la liste d'attente." C'est le chiffre annoncé ce lundi midi par Inge Neven, la responsable du dispositif Covid pour la Cocom. La plate-forme n'est opérationnelle officiellement que depuis ce lundi matin, même si elle était déjà accessible dimanche soir.

Née ou né avant 1965 ? Rendez-vous facile

Si la plate-forme bruxelloise n'est disponible que deux semaines après son homologue flamand et wallon, ses concepteurs insistent sur sa simplicité d'utilisation. Pas besoin d'attendre une invitation, pas besoin de code d'accès. En outre, le même site vous permet de rendez-vous ou de vous inscrire sur liste d'attente. Tout ce dont vous avez besoin, c'est votre numéro de registre national (vous le trouvez notamment au verso de votre carte d'identité) et votre code postal. Bien entendu, si vous avez déjà reçu une invitation mais que vous n'y avez pas encore donné suite, il vous est aussi possible de recourir à la plateforme.

Si vous êtes né ou née avant 1965 et que votre domicile est dans la Région bruxelloise, vous pourrez prendre rendez-vous dans un centre près de chez vous. Vous pourrez choisir le moment de la première dose et le système calculera automatiquement la date du second rendez-vous. Vous recevrez un  SMS avec un code à 4 chiffres que vous devrez entrer sur le site pour confirmer votre inscription. Vous recevrez alors une confirmation sur l'écran et un SMS vous sera envoyé.

Si vous êtes née ou né entre 1965 et 1970 et que votre domicile est dans la Région bruxelloise, le système vous inscrira sur liste d'attente, de façon à ce que vous soyez prévenue ou prévenu dès qu'une place se libérera. Vous aurez une confirmation par écran, aucun SMS ne vous sera envoyé. L'écran vous indiquera également l'adresse exacte du centre qui vous attend, avec un plan et une indication des moyens de transport disponibles pour vous y rendre.

Si vous êtes né ou née après 1970 ou que votre domicile n'est pas situé dans la Région, désolé, le système vous refusera l'accès.

Pourquoi cette limite d'âge à l'inscription sur liste d'attente ?

Parce que la Région ne veut pas créer de faux espoirs : la vaccination se fera par tranches d'âges. Si, actuellement, elle est ouverte aux plus de 55 ans, les places éventuellement libres seront offertes aux plus de 50 ans. Quand la vaccination sera ouverte aux plus de 50 ans, la liste d'attente sera également étendue aux plus de 45 ans. L'idée étant d'éviter un engorgement du système.

Pas de shopping vaccinal, SVP

La plate-forme permettra-t-elle de choisir son vaccin ? Clairement, ce n’est pas l’objectif de la Région, Et Alain Maron insiste sur le fait que les cas d’effets secondaires sévères avec le vaccin Astra Zeneca sont rares ou inexistants pour les plus de 56 ans, les seuls à qui il est administré.

 Inge Neven précise cependant que, dans une limite très stricte, le choix est possible : une fois qu’on s’est inscrit sur la plateforme, le nom du vaccin s’affiche sur l’écran. " Si on appelle le call center, développe la responsable bruxelloise du dispositif covid, si on insiste pour avoir un rendez-vous dans la semaine pour se faire vacciner avec un autre vaccin, ET s’il reste encore des spots disponibles, il se pourrait que le call center attribue un rendez-vous encore disponible. Parce que notre intention est que tous les vaccins soient utilisés et que tous ceux qui sont dans la catégorie éligible soient vaccinés. " Mais, Inge Neven insiste, il faut que ces modifications restent l’exception.

Et en cas de bug ?

"Tous les systèmes informatiques sont susceptibles de bugger, explique Alain Maron, le Ministre bruxellois de la Santé. Mais l'avantage, ici, c'est que nous avons signé un contrat en direct avec Doctena. En cas de souci, nous avons un contact immédiat avec eux. Le contrat avec Doclr avait été signé par le Fédéral. Au moindre pépin, il fallait transmettre l'info via toute la chaîne de transmission. Sans comtper que Doctena gère déjà des plate-formes de rendez-vous médicaux en Suisse et en Allemagne."

Plus d'infos sur la plateforme bruxelloiseEt si l'internet vous rebute, vous pouvez toujours appeler le call-center au 02/214 19 19. 230 personnes s'y relaient pour vous donner des informations ou vous aider dans vos démarches. Enfin, les pharmaciennes et pharmaciens de la Région peuvent vous assister : elles et ils ont accès à la plateforme et peuvent vous aider, eux et elles aussi, dans vos démarches.

Bruxelles n'est pas à la traîne

Alain Maron a profité de son contact avec la presse pour préciser que le taux de vaccination dans la capitale progresse au même rythme que dans les deux autres régions. Il y a eu jusque dimanche 289.248 doses injectées. Et près de 74.000 personnes ont déjà reçu les deux doses et sont donc vaccinées. En outre, à titre expérimental, ce dimanche matin, les dix centres bruxellois seront ouverts. L'objectif est que, fin juin, un million de doses ait été administré. Pour arriver à cet objectif, la Région va viser les différentes communautés et va faire un effort particulier pour aller vers les groupes-cible : + de 65 ans (mais 65% d'entre eux  ont déjà reçu une première dose), migrants, personnes sans papiers ou sans-abri et personnes souffrant de comorbidité. Répondant à une question d'un journaliste, Inge Neven a précisé que Bruvax avait coûté à la Région 240.000 € (hors TVA).

 

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF