Houyet 5560

35 tonnes de rochers: découvrez l'action radicale d'Yvoir pour empêcher les Rave Parties

Une «rave party» réunissant 500 fêtards a eu lieu à Fenffe. Par le passé, Yvoir a connu ce même problème. La Commune a barré la route des fêtards avec 35 tonnes de rochers.

Dans le paisible bois de Fenffe, à Houyet, samedi 8 mai, le tunnel qui passe sous l'autoroute E411 a accueilli une « rave party». 500 personnes ont fait la fête toute la nuit avant que la police fédérale n'intervienne pour tout arrêter. Des heurts ont eu lieu et quatre policiers ont été blessés. Une personne a aussi été interpellée. Ce type de soirée clandestine, Houyet y a déjà été confronté. C'est d'ailleurs la seconde fois que ce site accueille des fêtards. Ce problème, Yvoir l'a résolu sur le site des sources de Spontin en bloquant l'entrée avec des déchets de carrière. Là-bas, jusqu'à 2.000 personnes se réunissaient pour faire la fête, comme l'explique Étienne Defresne, le bourgmestre faisant fonction de Yvoir:

Après la première «rave party» de 2013, nous avions demandé au propriétaire du site de clôturer l'endroit et il l'a fait. Cela n'a visiblement pas freiné les fêtards puisqu'une autre a été organisée en 2019. Finalement, début 2020, nous avons bloqué les accès avec 35 tonnes de rochers venus de nos carrières. C'est un moyen de s'assurer que les camions servant à emmener la sono des raveurs ne pourront pas passer. Depuis, nous n'avons plus eu de problème.

       >>>>>À lire aussi: une rave party aux sources de Spontin

À Houyet, la fête de samedi dernier a eu lieu dans bois. Il est donc plus compliqué de bloquer le passage. De plus, ces événements sont difficiles à anticiper, ajoute Hélène Lebrun, la bourgmestre de Houyet:

On a peu de moyens d'action préventive puisque ces soirées s'organisent en dernière minute. Les participants ne sont informés qu'une dizaine d'heures avant le rendez-vous. Le lieu est tenu secret jusqu'à la dernière minute. On peut tenter de surveiller des allées et venues suspectes de voitures, mais encore faut-il qu'il y ait des habitations ou une route à proximité pour que la police soit informée. Il y a parfois des fêtes qui ont lieu sans que personne ne soit au courant.

 

À Spontin, la Ville a donc pu recourir à un blocage physique des lieux. À Houyet, en pleine forêt, c'est évidemment impossible. Une chose est sûre, à Fenffe, ou ailleurs, les raveurs reviendront.

Une «rave party» réunissant 500 fêtards a eu lieu à Fenffe. Par le passé, Yvoir a connu ce même problème. La Commune a barré la route des fêtards avec 35 tonnes de rochers.

Retrouvez l'article original sur MAtélé