Rochefort 5580

Regard étonnant sur 200 ans d'histoire sexuelle

Tabous, contraception, libération des moeurs. "Pas ce soir chéri(e)" est une expo qui s'adresse avant tout aux ados de plus de 16 ans, mais tout le monde peut y apprendre quelque chose de surprenant.

Le saviez-vous? L'homosexualité est seulement sortie de la liste des maladies de l'OMS en 1991. Saviez-vous aussi que l'on a longtemps cru que la masturbation pouvait tuer?

Derrière des faits comme ceux-ci, c'est toute une histoire de la sexualité qui se développe dans l'expo Pas ce soir, chéri(e), depuis le 19e siècle jusqu'à aujourd'hui. Avec des documents édifiants, explique Luc Frippiat, l'un des animateurs de l'expo pour le CIDJ:

Des exemples de thérapies qui étaient proposées aux homosexuels, d'un confessionnal, parce que c'étaient les prêtres qui recueillaient les confidences des gens par rapport à leurs pratiques. Il y a aussi des recommandations de médecins pour soigner l'impuissance.

Au-delà des faits, tantôt risibles, tantôt glaçants, cette histoire est analysée à travers l'influence de trois grandes institutions: la médecine, la religion et le droit. Le public visé par l'expo, ce sont principalement les ados de plus de 16 ans: un âge où l'on est dejà mieux à même de comprendre cette histoire, et déjà assez avancé pour ne pas être choqué par certains contenus assez explicites. Des animations pro-actives sont prévues pour le public scolaire, détaille Isabelle Panier, autre animatrice, et psychologue au planning familial.

Par exemple, mai 68, pour nous, ça nous paraît tellement évident. Et bien les ados, eux, ils découvrent cela à l'expo. Tout comme le fait que le militantisme, le combat des droits pour les femmes (contraception, avortement), la reconnaissances des droits fondamentaux pour les homosexuels, ce n'est pas acquis. Et donc il va falloir rester vigilants.

La première partie de l'expo s'articule autour de la généalogie fictive d'une jeune fille d'aujourd'hui, qui découvre la réalité affective et sexuelle de chacun de ses ancêtres. La deuxième partie est plus factuelle et historique. L'expo s'attarde aussi sur le décalage entre la sexualité perçue et la véritable vie intime. Luc Frippiat:

Et cela à travers le cinéma, les magazines, érotiques ou pornographiques mais aussi tout ce qui est beaucoup plus moraliste.

Le tout se termine par une question: sommes-nous aujourd'hui vraiment plus libérés?

L'expo est ouverte jusqu'au 5 février.

Au Centre Culturel des Roches.

Organisation: CIDJ Rochefort - SASER (Point-relais Sida Namur) et Planning familial de Rochefort

Tabous, contraception, libération des moeurs. "Pas ce soir chéri(e)" est une expo qui s'adresse avant tout aux ados de plus de 16 ans, mais tout le monde peut y apprendre quelque chose de surprenant.

Retrouvez l'article original sur MAtélé