Plongez dans l'histoire de nos cabines téléphoniques...

C’est fini, terminé. Plus jamais vous n’utiliserez ce gros cornet noir, plus jamais vous ne glisserez fébrilement quelques pièces dans la fente, en craignant une coupure de la communication. Les cabines téléphoniques raccrochent, et avec elles, c’est une foule de souvenirs qui s’en vont… Quoique !

"C’était il y a bien longtemps, j’ai rencontré celui qui serait mon futur mari. Hé bien j’ai appelé d’une cabine pour prévenir mes parents que j’allais me marier, je m’en souviens bien. Ils m’ont dit, tu viendras quand même nous le présenter hein !", raconte Paula, qui a laissé un message sur le répondeur du projet.

Les cabines s’envolent peut-être, mais les souvenirs restent, grâce à tous ceux qui ont participé au projet transmédia Histoires de cabines.

Le projet

L’expérience a débuté par une phase de récolte de témoignages : il s’agissait de donner du corps aux produits radio et web que nous allions réaliser. Fin mai, le reportage Transversales a été diffusé sur La Première. Il offre un voyage dans le temps, à la rencontre des travailleurs qui ont réparé toute leur vie des cabines, ou qui ont connu les toutes premières à la RTT. A présent, c’est le webdocumentaire qui s’invite sur votre ordinateur. L’idée, c’est d’offrir à l’internaute une expérience non-linéaire et riche de contenus, au gré de ses envies.

Un webdocumentaire : trois cabines, trois personnages, trois univers

Le cheminement de l’internaute se fera au travers de trois cabines, chacune ayant un personnage bien défini. Lorsqu’on entre dans une cabine, on pénètre véritablement chez elle, elle accueille le visiteur et lui propose de découvrir ses contenus. La Cabine Confidence recueille tous les témoignages reçus sur des post-it. Elle est évolutive : chacun peut y laisser son souvenir et le voir s’afficher dans les jours qui suivent.

La Cabine de la Gloire a figuré dans une série de films, de clips vidéo, de publicités… C’est la cabine qui a marqué notre culture populaire. Dans celle-ci, vous pouvez découvrir toutes ces vidéos et vous replonger dans des slogans ou des passages de films qui ont marqué vos jeunes années. "Ou tu sors, ou j’te sors", ça doit vous dire quelque chose, non ?

Enfin, la Cabine Has-been est la plus mal en point… Hé oui, c’est celle où l’on ne téléphone plus : elle ne fonctionne plus. Par contre, certains y ont fumé des cigarettes, s’y abritaient de la pluie ou y buvaient un coup avec les copains. La Cabine Has-been vous fera découvrir le cimetière de cabines en images, juste avant la casse. Elle vous montrera aussi que dans les autres pays, on a recyclé les cabines de manière originale au lieu de les enlever !

Des contenus riches

 

On pourra aussi, en cliquant sur la plaque d’identification présente dans chaque cabine, découvrir un "cabinier", sur le même principe que l’herbier. Ce sont des descriptions (quasi) scientifiques de chaque modèle avec ses particularités, de la porte grinçante à l’odeur caractéristique… L’historique des cabines téléphoniques en Belgique est également accessible dans chaque cabine.

Bref, les cabines ont peut-être disparu dans la vraie vie, mais virtuellement, elles conservent un espace bien à elles que vous n’avez plus qu’à découvrir !

Découvrir le webdoc.

Suivre le projet sur Facebook : Histoires de cabines - RTBF

Suivre le projet sur Instagram : @cabinesRTBF